Grumf.

 

Source: weheartit

 
Là j’ai juste envie de râler et de me plaindre égoïstement. J’ai toujours un tas d’exams et des interros de période à corriger qui me menacent avec force. J’ai déjà mal à la tête rien qu’à savoir que ce que je vais devoir tenter de décrypter  sera tordu au possible. M’emmêler les pinceaux avec des compétences tout aussi tordues que ce que je vais devoir coter. Je n’ai pas envie de les corriger, je suis fatiguée, je veux être en vacances, je veux en avoir fini avec cette année oublier les élèves, oublier qu’on fait face à un avenir pas très glorieux. Oublier que des parents, c’est parfois (beaucoup) irresponsable, que le système pue et qu’on voit comment la société fonctionne mal tous les jours en étant devant ces gamins déjà perdus avant même d’être sur le marché du travail. Et impossible de rattraper le coup… Puis je suis pas leurs parents non plus. Personne, aucun organisme ne peut remplacer des parents peu soucieux de leur progéniture. Des fois, faut arriver à le comprendre… Mais alors… A quoi on sert si ce n’est pour maintenir une illusion d’un possible “futur prometteur”????
Oublier ce que je viens d’écrire, avaler un redbull, penser à celui que je m’enfilerai dans 2-3h, fumer plein de clopes et attaquer ces horribles tas histoire de pouvoir faire un peu les Fêtes de la Musique avec une conscience un peu plus calme… Illusion encore…
 

Follow:

2 Comments

  1. 19 juin 2011 / 9 h 37 min

    Tout pareil rapport aux corrections: corriger 2X 500 copies apporte des sensations rares: l’impression de pouvoir vomir du cerveau et une agressivité phénoménale en cas de pattes de mouche. Mais avec un autre rapport aux parents à l’univ… 🙂
    Tout pareil aussi pour le but final: participer un peu aux fêtes de la musique :-p
    Courage!

    • Une Fee dans les Etoiles
      19 juin 2011 / 10 h 01 min

      Ha oui, la sensation de vomir du cerveau, c’est exactement ça! Vomir les conneries qu’on lit aussi…Enfin les miennes sont d’un niveau beaucoup plus élevées que les tiennes… Pour une fois que les universitaires sont moins bons en quelques choses… 🙂 Là j’ai même droit à des réponses autant en français qu’en anglais avec des phrases… Sans verbe… Si on peut appeler ça des phrases… Bon, j’en suis à la moitié… Je continue… Grumf! Courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *