United Kingdom: Le royaume du démaquillant.

Pendant mon voyage à Londres, j’en ai profité pour écumer les Boots, Superdrug, Liberty, Selfdrige, John Lewis et Space NK. Ce sont les enseignes où il faut aller si vous vous intéressez un tant soit peu aux cosmétiques. J’avais évidemment en tête plusieurs choses tant niveau make-up que soins mais c’est sans compter l’immense variété à laquelle j’ai dû faire face.

Le premier choc s’est passé chez John Lewis puis ensuite chez Selfridge: j’avais envie de m’enlever les yeux de la tête, pour pouvoir les faire rouler dans les rayons et pouvoir ainsi voir plus et plus vite tellement il y avait de choses. Jurlique, Illamasqua, Environ, Nude Skincare, Antipodes, Charlotte Tilbury, Origins, … J’avais l’impression d’être à Eurodisney. Boots et Superdrug m’ont un peu moins transcendée parce qu’un shampooing à côté d’une prise universelle ou d’un sandwich, ça le fait tout de suite moins vous voyez…

Cela dit, toutes ces enseignes ont une chose en commun: elles offrent une diversité. Et c’est là que j’ai commencé à avoir le blues de rentrer alors que j’avais encore facile 7 jours sur place.

Constater qu’on est TRES pauvres en choix, ça fait mal. Surtout lorsque certains choix portent sur des soins de base. Ici, je vais m’attarder sur le démaquillage parce que c’est quelque chose auquel je tiens depuis un moment.

Du temps où je m’en foutais de ce qui passait sur ma face de jeune fille  à la peau parfaite malgré les excès de boissons, cigarette et manque d’heures de sommeil, je me démaquillais au plus simple et moins cher: lingettes démaquillantes ou lait démaquillant et pouet. Fallait pas m’emmerder, autant dans le processus que dans la manière de pouvoir trouver le plus facilement mes produits. Puis un jour, un lait démaquillant Diadermine m’a littéralement donné des sensations de brûlures sur le visage. J’ai eu envie de m’arracher la peau tellement ça piquait et j’ai pris conscience de l’importance de la douceur de ce moment.

Non, ne me parlez pas de Bioderma et d’eau micellaire, en ce temps-là (début du 21ème siècle hein!), ça n’était vraiment pas populaire et j’ai même des doutes que ces eaux étaient déjà accessibles à l’époque. Puis Youtube est arrivé et j’ai découvert l’existence de l’huile démaquillante. Alors à défaut d’avoir celle de Shu Uemura qui faisait un carton, j’ai essayé celle de chez Sephora et là, ce fut la révolution: plus jamais un lait démaquillant ne toucherait ma peau. Elle n’était pas cher et durait bien plus longtemps qu’un lait tout en étant bien plus douce. Mes réticences de peau mixte face à du gras se sont envolées en un rien de temps. Cerise sur le gâteau: ça enlevait encore mieux le mascara waterproof sans m’arracher les cils. J’avais un Sephora à Maastricht… Le Sephora a fermé… Je suis donc revenue en temps de disette… Jusqu’à ce que The Body Shop sorte une huile démaquillante que je me suis empressée d’aller acheter en double exemplaire. Je l’ai adorée au départ. Normal, je n’avais PLUS RIEN DE VALABLE! Puis, petit à petit, elle a commencé à m’agacer. Bien trop liquide, pas assez efficace sur le mascara waterproof et l’odeur m’incommodait de plus en plus. Maintenant je finis ma deuxième bouteille péniblement et crève d’envie de l’éclater sur un mur à chaque utilisation.

Huiles démaquillantes Sephora et The Body Shop/ Pic by kiwikoo

Huiles démaquillantes Sephora et The Body Shop/ Pic by kiwikoo

Finalement, j’ai fait la connaissance des baumes démaquillants et là, ça a été la révélation. Tellement efficaces et plus agréables qu’une huile que je veux bien faire l’impasse sur le fait que la plupart ne démaquillent pas le mascara waterproof. Mon choix est fait: à moins qu’une nouveauté ne sorte, je ne jurerai plus que par les baumes. Sauf que…

Sauf qu’en Belgique, en grande distribution, hormis celui de The Body Shop, on n’a pas grand chose à portée de main (ni en huiles d’ailleurs). Le Cosmetics 27 est disponible chez Kroonen & Brown à Bruxelles ou à la pharmacie Dartois à Liège et puis… C’est tout. Aucune autre marque ne propose quoi que ce soit en magasin physique pour le moment, ou si peu.

A Londres, d’un autre côté, c’était la fête! Emma Hardie, Liz Earle, Radical, Cosmetics 27, Clinique (oui parce qu’ils ont un baume mais pas en vente en Belgique…), Eve Lom, Boots, … Il y en avait pour toutes les bourses et d’un point de vue texture, c’était aussi la grosse teuf: crémeux, plus ou moins exfoliants, gras, qui restent gras, gras qui s’émulsionne, etc. Mais fête du slip quoi!!  De même, d’un point de vue compo, là aussi, on a le choix! Du plus chimique au plus naturel! Ici qu’est-ce qu’on a en grande distribution? La crasse de baume démaquillant de chez The Body Shop avec une compo digne d’une enseigne de greenwashing (comprends: compo de merde mais t’as de jolis dessins de fleurs dessus alors tu crois que c’est super nature). Alors, je ne suis pas une tarée de la composition parfaite mais par contre, je n’aime pas que le marché me restreigne. Ca, je DETESTE!

Ma collection de démaquillants gras tout partout!/ Pic by kiwikoo

Ma collection de démaquillants gras tout partout!/ Pic by kiwikoo

 

Mes mains ont donc pu tester pas mal de textures et pour couronner le tout, Lisa Eldridge venait de mettre en ligne sa vidéo sur les baumes démaquillants. Du coup, j’avais une liste encore plus longue et des produits encore plus cher à tester (je jubilais hein, qu’est-ce que tu crois?).

Mon point de départ en baume démaquillant était donc le Cosmetics 27. Le seul que j’aie jamais testé et dont je suis tombée amoureuse du premier coup. Sur les bons conseils de Mona d’Amour et ceux de mon portefeuille, j’avais en tête d’essayer celui de Liz Earle qui était très bien d’un point de vue qualité-prix. J’en suis restée à mon idée et j’en suis très contente mais j’en ai essayé d’autres.

Le Radical (Space NK): vraiment agréable, texture crémeuse légère et efficace sur du maquillage (je m’étais amusée avec des crayons Kevin Aucouin avant) longue tenue. Prix: 30£ pour 120ml.

Le Eve Lom (Space NK): Selon la vidéo, c’était le préféré de Lisa Eldridge mais aussi un des plus cher. “Légèrement exfoliant” m’a dit la vendeuse… Ha ça oui! Il contient des petites granules qui selon moi, sont un peu trop grosses pour une utilisation régulière si vous avez la peau sensible. Comparé au Cosmetics 27, le plus “légèrement exfoliant” est clairement le Cosmetics 27. Des granules à côté de la poudre de bambou, il y a un canyon entre les deux.

J’ai aussi acheté le Boots. Le moins cher dans la vidéo (9£ pour 70ml). Par après, j’ai regardé la contenance et me suis rendue compte qu’au final, il revenait au même prix que le Liz Earle (24,75£ pour 200ml)… Du coup, je me suis décidée pour le Liz Earle.

Cleansing Balms from London/ Pic by kiwikoo

Cleansing Balms from London/ Pic by kiwikoo

Je ferai une revue bien plus complète du Boots et du Liz Earle, soyez-en sûrs. Ils sont tous les deux très différents (Liz Earle a une texture crème tandis que le Boots est clairement un vrai cleansing balm bien gras) et ont chacun leurs avantages.

En conclusion, tout ce que je voulais dire avec cette longue tartine c’est que nous sommes pauvres mes enfants, très pauvres. Et même si on peut en commander pas mal via le net, les frais de port restent cher et rendent des prix au départ démocratiques presque “cher”. Même si il est certain que le Cosmetics 27 n’a en aucun cas été détrôné suite à mes essais (je sais qu’il est cher mais c’est un graal comparé aux 85EUR du Eve Lom par exemple), j’ai envie de pouvoir avoir des alternatives moins cher afin de pouvoir l’utiliser en alternance avec le Cosmetics 27. Gardez aussi en tête que cela ne concerne que les baumes démaquillants… Prenez ce point de départ et élargissez-le aux autres soins… Et il y a de quoi pleurer de honte.

Petite note: Je sais qu’on peut commander le Clinique et l’huile démaquillante Sephora via leur site mais ayant eu droit à un magasin à portée de main, je dois vous dire que leurs prix volontairement plus cher en ligne ajoutés aux frais de port me fait légèrement mal au pet… Et puis je trouve que chaque personne devrait avoir droit à un choix minimum en magasin physique, ce qui est loin d’être le cas en Belgique…

Follow:

2 Comments

  1. GALLY
    24 septembre 2014 / 12 h 19 min

    Bonjour, je voudrais juste préciser que malgré tout, les produits de chez The Body Shop sont les seuls qui ne sont pas testés sur les animaux, ce qui n’est pas non plus à négliger.

    • Une Fee dans les Etoiles
      24 septembre 2014 / 12 h 24 min

      Merci pour la précision mais Liz Earle ne teste pas sur les animaux non plus et j’ai de gros doute que Cosmetics 27 le fasse 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *