Gna gna gna…


J’ai plus assez de cerveau pour trouver un titre décent. Je rêve d’oreiller, de sieste gigantesque, d’esprit plus en paix. J’en ai marre d’avoir trois personnes qui se battent dans ma tête pour assurer tout, je veux un coma cérébral profond. Le pire dans tout ça, c’est que j’ai remarqué que la fatigue ne se marquait pas sur mon visage. Je n’ai presque jamais de cernes, jamais les paupières gonflées, jamais de poches gigantesques sous les yeux (on reparlera une autre fois de ma tronche quand je suis saoûle, ça, par contre, ça fonctionne…). Du coup, quand je dis que je suis littéralement sur les rotules, je vois un regard plus attentif sur mon visage suivi d’un air qui dit: “Mouais, mon oeuil, ça se voit pas, elle ment.”
D’un autre côté, je suis aussi fatiguée de ce que j’entends, vois ou vis avec le sexe opposé. Splendide présidente des aimants à blaireaux, j’ai pu constater qu’alors que je ne sortais plus trop de chez moi, ils arrivaient quand même par des chemins alternatifs. J’irais vivre en ermite que j’arriverais quand même à rencontrer le plus grand trou du cul de tous les écureuils ou autre animal du Bois de Mes Fesses.
Bref, les hommes, c’est finalement très fatiguant ces choses. D’un côté ça drague mal et sans surprise. *Héééééé hoooo! Bein tiens, tu me demandes d’aller boire un verre… Je ne l’avais pas vue venir celle-là (je me lime les ongles avec un air détaché de grosse pétasse) Ha oui et ta copine est au Pérou aussi… Dégage Connard. Si t’as la culpabilité lente, moi par contre, j’ai déjà envie de te botter le cul.*
D’un autre côté, quand c’est un blaireau ça se croit au-dessus de tout. Du coup, le Blaireau (ou Connard, au choix)  ne réalise même pas qu’en répétant le même baratin pourri et le même comportement éminemment odieux et surtout irrespectueux envers différentes femmes côtoyant le même milieu, il est en train de splendidement se griller.
Mais il est où le temps des J.R. Ewing qui, même s’ils étaient des plus horribles, pouvaient tout de même être admirés pour leur sens de l’originalité et leur aptitude à être des calculateurs hors pair? Parce que se faire avoir par un mec, c’est une chose (et c’est déjà pas drôle) mais quand ce même mec n’a aucune originalité, ça devient à la fois fatiguant et hilarant de par son côté pitoyable.
Conclusion? Boh… Faudrait peut-être à penser à organiser des formations parce que le Blaireau ne se renouvelle pas et c’est très mal! Premièrement, on est déçues de par leur fonction première (être un enfoiré qu’on n’a pas su démasquer à temps), deuxièmement, on ne peut même plus s’étonner du prochain coup et de la prochaine victime. Il n’y a plus d’action, plus de suspense.
Et personnellement, même si j’ai tenté de prendre une bonne résolution face au sexe opposé et que j’ai dit que j’essayais d’être moins fermée (pour ça, faudrait encore que j’ai le temps…), je pense sincèrement que le prochain n’est pas encore prêt d’arriver et qu’il lui faudra user de pas mal d’imagination pour me surprendre.

Follow:

8 Comments

  1. patricia
    10 mars 2010 / 19 h 47 min

    aaaah,
    mardi dernier j’ai eu droit à du romantisme comme dans les films,
    quelques mots clef : train, livre glissé dans mon sac (de gym), madone, poète italien …
    on ne me l’avait encore jamais fait.
    en même temps, pas moyen de garder son sérieux.

    • Une Fee dans les Etoiles
      11 mars 2010 / 6 h 44 min

      Oui oui, moi aussi j’ai eu droit à du romantisme… Mais sa copine est au Pérou (et il porte des chaussures de marche, beurk)… C’est plus du romantisme, c’est du menteur pro oui…

      • patricia
        11 mars 2010 / 14 h 19 min

        nous ne nous sommes même pas parlé(s?) …
        je te raconterai 🙂

  2. 11 mars 2010 / 11 h 37 min

    C’est marrant, parce que ça m’arrive de moins en moins, ce genre de plans. Probablement parce que je dois dégager un truc qui dit clairement “Halte aux cons, merci d’avance”.
    Et puis, je les aime, les hommes, si, si, vraiment! Et je trouve qu’il n’y a pas plus de cons que de connes (là, la parité est rigoureusement tenue), alors tant qu’à faire, autant s’entourer de personnes agréables. Et j’y arrive très bien ces temps-ci 🙂

    • Une Fee dans les Etoiles
      11 mars 2010 / 23 h 30 min

      Bein justement, j’ai pensé à toi là-dessus. Du fait que je suis certainement moins bien entourée que toi mais bon, les Connards, quand ça reste des potes, c’est super marrant aussi. Sinon, l’autre crétin avec sa copine au Pérou, j’ai dû le rencontrer dans un cadre professionnel, du coup là, on peut vraiment dire que je suis un aimant à blaireaux OU qu’il y a vraiment beaucoup de trous du cul.
      Et pour finir, je t’assure que j’ai une sale tête d’antipathique quand j’ai une tronche au repos… Ca doit être le défi de voir si on peut se faire la péteuse qui doit les attirer peut-être… Je vais peut-être m’exercer à avoir une tête de bienheureuse? 😉

      • 13 mars 2010 / 15 h 54 min

        Je dirais un bon 80%

      • Une Fee dans les Etoiles
        13 mars 2010 / 17 h 31 min

        @ Ju: Ho, j’étais plus “optimiste”, j’aurais penché pour 90% 🙂 Mais t’es mieux placé que moi pour faire une enquête en sous-marin 😉

      • 15 mars 2010 / 8 h 35 min

        Ouais, je crois que le tête de bienheureuse y et pour beaucoup 😉
        Et le fait que ma toute petite minuscule notoriété en tant que musicienne doit faire peur aux cons…
        Quand tu auras un peu plus de temps, on fera un groupe toutes les deux : tu verra comme les hommes te respectent après ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *