De l'art du bon vin.

Alors que je disais justement ne pas avoir la sensation de vieillir, j’ai pu constater une petite vague sympathique de commentaires sur la vieillesse qui m’ont fait un peu réfléchir à ce que moi je voulais.

Judith Dench/ D.R.: couldn't find it but I really love the photo.

Bein voui car même si je ne suis pas “vieille”, il n’empêche que je regarde de plus en plus les femmes mûres dans la rue et que je m’interroge. Vais-je ressembler à cette meringue qui pue l’anti-mites? Ou plutôt à la vieille alcoolique du coin de la rue? Arriverais-je à avoir une certaine classe ou serai-je fatiguée de tout ce qui s’apparente au physique? etc.
Car si la vieillesse est autant une question de physique que de bien-être intérieur, il n’empêche que nous évoluons aussi. La plupart du temps nous en sommes généralement heureux car qui n’a jamais regretté des paroles ou des affirmations trop vite sorties d’une jeune bouche, des défauts de goût sous influence “suivez le troupeau de moutons merci bien” ou encore des actes complètement irréfléchis et d’une stupidité impardonnable. Cependant il y a des choses que l’on ne peut empêcher, des évolutions “involontaires”. Qui saura me dire si dans 30 ans, je ne serai pas passée à une sorte de stade suprême où le physique ne sera plus du tout une préoccupation. Peut-être fatiguée par des évènements de la vie bien plus importants qu’un dilemme matinal style “je mets le rouge ou le vert?”. Le genre de personne qui ne brillera pas par son apparence mais qui tentera de briller par sa simple personnalité. Combiner les deux? Elle n’en voudra peut-être pas.
Alors aujourd’hui, à l’aube de mes 28 ans (mais je vous avoue que cela fait déjà quelques années que ces idées me rendent visite de temps à autre), je pense savoir ce que je veux.

  • Même si j’adore la viande, je ne suis pas dingue de sang au point d’aller me foutre sur une table de billard pour me faire tirer dans tous les sens. La chirurgie esthétique ou autres dérivés tels que le botox, je nierai royal. A moins qu’elle ne soit réparatrice, je crois que c’est un énorme affront à Mère Nature.
  • Je suis brune. Et la vie d’une jeune brune est sans doute plus courte que celle d’une jeune blonde. Bein oui, quand la Brune blanchit, elle ne fait pas dans le discret. Je me suis donc promis de ne pas faire de coloration avant l’heure fatidique. A quoi bon abîmer de jolis cheveux alors que quand une coloration sera vraiment nécessaire, je serai la première à pester les larmes aux yeux face à une sale évidence: mon corps commence à dire merde. Seul souci: en brun ou la totale en blanc direct? Mais nous n’en sommes pas encore là…
  • La forme… Je ne sais pas si je serai devenue une sportive du dimanche mais il est certain que je m’interdirai de rester planquée chez moi à faire constamment le ménage faute de mieux. Je m’obligerai à sortir me balader et pester sur la jeunesse, c’est quand même plus rock n’ roll.
  • Les fringues… Alors là, c’est la grande question car plusieurs cas de figures s’imposent face à mes multiples interrogations… Tout d’abord, j’essaierai sans doute de me trouver des fringues respectant un certain style. Hors de question de tomber dans le groupe des vieilles qui s’habillent toutes pareilles toute l’année soit: un imperméable mauve lila, un chapeau vissé sur mes cheveux à fausses crolles blanches limites mauves si le coiffeur avait trop bu la veille, une paire de chaussures à talons de 4 cm mais qu’on dirait qu’elles sont plates tellement elles sont moches, la robe en diolène… Ouais ok, j’arrête le carnage là.
  • Ensuite, je me suis toujours demandé comment se passait la transition entre “jeune” et “mûre supra classe pas out” sans passer pour une vieille sur le retour d’âge qui refuse l’arrivée de la vieillesse sur elle. Oui parce que s’il y a bien une chose que je trouve vraiment vulgaire, c’est bien la vieille schnok qui s’habille toujours comme une jeunette de 20 ans sous prétexte qu’elle est jeune dans sa tête. Selon moi, on peut bien sûr se sentir jeune dans sa tête mais si c’est pour en arriver à nier ce qui arrive à son corps, on peut facilement tomber dans le ridicule. En effet, exit la mini jupe sur des fesses tombantes, l’ultra-moulant sur du flasque, le maquillage excessif à paillettes sur un visage déjà marqué par les rides (bien que le maquillage excessif à paillettes tout court, selon moi, devrait être condamné sans aucune possibilité d’appel par une bonne peine de mort par pendaison). Puis quand on y réfléchit bien, je me demande si ce n’est pas tout simplement que la vieille shnok – en bon petit mouton qu’elle fût toute sa vie à force de suivre bêtement les tendances – n’a finalement jamais cherché à trouver son style à elle. Bon, dans ce cas, on ne la pendra pas. On la regardera juste avec des yeux empreints de pitié non dissimulée.

En conclusion je suis tout sauf effrayée par la vieillesse. Je crois que de toutes les femmes que je croise, celles qui m’impressionnent le plus sont sans doute celles qui savent accepter les changements et continuer à entretenir une élégance certaine. Je pense même que plus on vieillit, plus l’élégance s’installe avec assurance. J’ai même envie de croire qu’accueillir l’âge avec le sourire embellit naturellement la femme.

Jeanne Moreau/ D.R.: Unknown

Puis finalement, c’est tout de même le seul moment dans la vie d’une femme où l’on ne regarde plus sa ligne, grand diktat éternel de la mode. Enfin là, on admirera plutôt sa tenue, son maintien, sa manière de se mouvoir, son éducation, le travail effectué le matin pour conjuguer les bons accessoires avec une délicatesse presque divine. Sans doute une période où le physique et surtout le style reflète réellement et intensément la personnalité de son propriétaire. Vieillir avec grâce et élégance… Je crois sincèrement que c’est l’une des plus grandes choses que peuvent accomplir les femmes pour embellir un monde trop terne.

Follow:

3 Comments

  1. Someone
    13 janvier 2011 / 22 h 54 min

    Avec l’âge, la préoccupation de la santé supplante celle de l’apparence.
    Ainsi la femme âgée continuera de se soucier de sa ligne, mais plus pour les mêmes raisons qu’avant. Sans compter mille et une petites manies, mi-médication mi-superstition, venant peu à peu remplacer le rituel vestimentaire et cosmétique de la jeune modeuse…

    • Une Fee dans les Etoiles
      14 janvier 2011 / 6 h 42 min

      Je sais que le côté santé devient bien plus important en vieillissant. Cependant je n’avais pas envie de commencer à me poser des questions là-dessus car cela aurait été trop compliqué: arthrose ==> un certain choix de fringues; problèmes urinaires ==> jupe pour pouvoir changer la couche… D’abord ça aurait été bien trop glauque puis surtout, je suis certaine que la plupart des femmes mûres tentent plus que tout de ne pas se résumer à cela.
      Pour les manies, c’est le cas pour certaines mais pas pour toutes. Je connais des personnes âgées qui ont trépassé totalement saine d’esprit et de corps. Hormis quelques petites brouilles de santé normales, elles avaient même souvent une vie sociale digne de celle d’un Premier Ministre. Ca me rappelle mon oncle René qu’on devait prévenir 3 mois à l’avance pour un éventuel anniversaire et encore, arriver à le joindre entre une promenade et des visites à droite à gauche relevait d’un sport extrême. Le brave oncle est mort paisiblement à 92 balais 🙂

  2. 15 janvier 2011 / 8 h 49 min

    Je pense pour ma part que tu te poses trop de questions, Kim.
    Comme tu es loin d’être bête, je crois que l’évolution se fera naturellement et progressivement: un jour, tu seras quadra- ou quinquagénaire, et tu te rendra compte que, finalement, ce n’est pas si différent… Tu porteras les vêtements qui te vont, sans te soucier des tendances, te préoccuperas de ta ligne en fonction de tes besoins et continueras de prendre soin de ta peau comme tu l’as toujours fait.
    Et je reste convaincue qu’avec l’âge, le bien-être l’emporte sur le paraître, mais comme l’un ne va pas sans l’autre, je ne doute pas une seule seconde que, si tu te sens bien dans ta peau, tu vieilliras avec classe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *