Pourquoi faire les fêtes quand c’est dur à vivre?

A moins d’être un ermite caché dans une forêt amazonienne, je pense qu’on a tous compris que… Les fêtes de fin d’année arrivent! Les décorations et Marchés de Noël fleurissent, on a les narines qui frétillent en sentant les épices des vins chauds et si jamais vous étiez aveugle, ce sont les chants de Noël qui sauront enfoncer le clou. Je vais parler de Noël parce qu’on y est et que ça me concerne puisque je le fête mais sachez que ce qui suit peut évidemment être appliqué à Hanouka, la fête des Igloos, celle de l’Aïd ou encore ceux qui fêtent la naissance des mouches. Cet article est surtout écrit pour ceux qui veulent fuir quand leur communauté leur crie de vive voix qu’il FAUT être en joie. 

J’ai eu de beaux Noël , des Noëls de films avec toute ma petite famille très contente d’y participer. On faisait le ménage, on avait des choses absolument délicieuses à manger, ma soeur et moi regardions le pied du sapin avec impatience (chez nous, Père Noël passait dans la nuit du 24 au 25 et on découvrait nos cadeaux le matin du 25), on s’habillait tous très bien pour manger à la maison, ça sentait bon parce que mon père faisait sa magie en cuisine. La mozer mettait le paquet niveau décoration (couronne faite par ses mains et elles étaient sublimes…, crèche de Noël complétée pendant des années avec les santons Carbonel que la mozer dénichait et une table absolument splendide sans parler du sapin qui avait un thème différent chaque année). Je chiais des barres quand je devais l’aider pour le ménage mais qu’est-ce que c’était beau après! Et ces moments-là, on vivait presque un mois magique. De début décembre avec nos chocolats de l’Avent jusqu’au 1er janvier, c’était vraiment magique. Même les examens en primaires et en secondaires n’arrivaient pas à me foutre le cafard (juste beaucoup de stress). 

Pour s’occuper pendant les vacances, ma maman nous trouvait toujours des activités à faire ensemble. On a fait les plus belles cartes de voeux du monde avec de la poudre pailletée à gaufrer. On a aussi fait des pâtisseries ratées mais qu’est-ce qu’on s’en foutait du résultat tant qu’on pouvait lécher le plat de pâte! Et j’ai passé et vu, re-vu Mary Poppins ou les 101 Dalmatiens sur TF1 avec ma soeur. Ces moments-là, je suis persuadée que personne n’a eu mieux (sans doute mais laissez-moi dans mon déni!). On s’endormait le sourire aux lèvres, épuisées, avec des étoiles plein les yeux. Le lendemain, on découvrait nos cadeaux et on passait une journée en pyjama à en profiter. Le petit-déjeuner était un petit-déjeuner de rois et on appréciait manger les “restes” de foie gras and so on à midi. Le soir, si on voulait exagérer, on terminait par une raclette ou une fondue. 

Et puis comme dans beaucoup de familles, les choses se sont gâtées. De 4, nous sommes passés à 3. Ca n’a pas été facile mais la mozer a géré comme une reine et même si on sentait la différence, cette période gardait son petit côté magique. J’ai aussi eu beaucoup plus de difficultés à y mettre du mien parce que les examens de l’université n’aident vraiment pas mais on y arrivait. Au fil des années, on est passées à 2, des fois toutes seules et puis… J’ai perdu ma soeur, ma mère a perdu sa fille. Plus jamais nous ne serions 3 (4, faut pas rêver non plus). Et ça a été le coup de semonce. Plus rien n’était un choix, c’était une imposition de la vie et celle-là, elle est moche. Je ne la souhaite à personne. Noël n’était plus réjouissant, c’était de la survie. Ne pas avoir les larmes aux yeux à chaque sourire d’enfant émerveillé par une guirlande, vite avaler ce goût amer en voyant les décorations et les gens exposer leur joie non plus seulement sur Instagram mais en vrai. Ces imbéciles heureux… Ils ne savent pas que c’est le chaos dans ma tête quand je leur dis “Joyeux Noël” et que je vais passer un mois à essayer de retenir mes larmes mais aussi celles de ma mère…

Je ne vais pas aller plus dans les détails mais on a un peu suivi sans vraiment réaliser. Des moments de réjouissance étaient quand même là puis boum, c’était laid la seconde suivante. Maintenant, ça fait 3 Noël et 2 ans. J’ai eu un peu plus le temps de penser à tout ça et j’ai décidé que personne ne devait subir de telles souffrances quelle qu’en soit la raison. J’ai surtout réalisé que ce monde est moche 340 jours par an. C’est rare quand une grande partie du monde se réjouit pour la même raison. Des USA jusqu’au fin fond du village portugais, on attend Noël de la même façon. Alors… Pourquoi le fuir? Pour ne pas faire le mouton? Pourquoi vouloir aller en-dehors des sentiers battus LA RARE FOIS où autant de personnes désirent être heureuses? 

Je ne vous parle pas de l’anniversaire du Ptit Momo mais bien d’une des rares périodes où on a presque tous la même envie, la même humeur. Et j’ai décidé qu’au lieu de subir ou fuir, j’allais embrasser cette rare période où le monde me dit, m’ordonne presque d’être heureuse. Parce que je sais que dès le 2 janvier, ce même monde me dira de payer mes factures, d’aller bosser ou de chercher du boulot, de faire des économies, d’être responsable, de penser au dîner de ce soir, de sortir les poubelles… Bref, d’être dépressive. Je sais aussi pertinemment que de 2, je passerai tôt ou tard (c’est mieux) à toute seule. Je ne sais pas si ma mère a la force de s’en rendre compte (et je ne lui en veux pas, je comprends) mais je veux vivre tous mes derniers Noël à fond pour en avoir encore plein de bons souvenirs parce que ma mémoire a encore plein de place pour ça. J’ai décidé que je serai celle qui arrivera à vider la corne d’abondance des Noël super sympas! Parce que… Et puis pourquoi pas moi???

Comment fait-on quand on est peu, voire seul.e, pour affronter cet ouragan de joie alors qu’on sent malgré soi la tristesse, la rancoeur, les souvenirs difficiles arriver au triple galop? Bein c’est simple, on s’enfonce dans l’opposé de ce qui pourrait nous ronger. Etre peu ou seul.e ne veut pas dire qu’on ne peut pas en profiter. On n’est évidemment pas obligés d’investir dans le cousin du sapin de Covent Garden mais de la décoration au Posca sur les fenêtres, des cartes de voeux à faire pour oublier les mauvaises choses, égayer son intérieur avec quelques bougies arrangées autrement et quelques guirlandes pas trop imposantes, ça ne casse pas 3 pattes à un canard. De même, je vous assure que faire le ménage sur une playlist de Noël est tout aussi efficace que sur un album de Genesis. Et rentrer du boulot avec un chez-soi un peu décoré et propre alors qu’il fait moche et noir dehors, c’est VRAIMENT salvateur. 

Si vous ne travaillez pas, faites comme je vous l’ai suggéré: faites vos cartes de voeux vous-même. Ca occupe bien et la créativité peut solutionner énormément de problèmes (la déco notamment) sans exiger de dépenses excessives. Ici, j’ai mis quelques exemples de cartes avec les Stabilo Metallic Pen. C’est sympa, ça fait son effet et on peut en profiter pour décorer des guirlandes de papier aussi. De même, il existe plein de DIY pour des gels douches aux huiles essentielles, des masques maison des plus ludiques, etc. N’hésitez pas à planter des clous de girofle dans des oranges pour embaumer la maison, peut-être même faire des bougies vous-même? 

Si vous bossez, vous recevez sûrement une prime. Alors ne soyez pas rabat-joie s’il vous plaît. Même s’il est sage de la mettre de côté pour des réparations ou autres, faites-vous surtout plaisir. Moi j’ai décidé de profiter des collections de Noël. Je fais le plein sa race (en n’oubliant pas que je n’ai qu’un corps quand même hein) parce que dans peu de temps va arriver une période que je déteste: celle entre janvier et mars. Là, j’ai vraiment l’impression d’être en gueule de bois jusqu’au printemps alors tout ce que j’ai amassé avant Noël m’aide. Ici je te montre la collection Oh MY Gold de Be Creative mais tu peux aussi très bien profiter des ensembles de pyjamas de Noël par exemple. Les pantoufles et autres bonnets, écharpes ou moufles avec un peu plus de lurex (va voir chez Delphine Quirin pour ça) pour de la lumière quand les jours de février seront vraiment trop nuls. Les collections de bain de Noël aussi sont parfaites. Des boules effervescentes au pain d’épices aux beurres corporels, on pourra faire tenir ça pendant les 3 mois à venir et ça ne sera pas de refus! Si t’as vraiment envie de craquer, n’oublie pas les bougies de luxe. Cire Trudon, Jo Malone, Dyptique… Il y a de quoi faire craquer le slip de votre porte-monnaie pourvu que ça soit là pour vous aider à avancer. 

Et le soir même? On n’aurait pas un peu l’air ridicule? Evidemment que oui si vous vous êtes acheté de quoi préparer un menu pour 12 alors que vous êtes seul.e . Que ce soit pour Noël ou le nouvel an, il y a plusieurs moyens de passer ça en toute quiétude. Vous pouvez décider de vous greffer à des invitations chez le bon pote ou la famille éloignée et vous en profitez pour préparer un plat que vous adorez mais ne savez pas faire tous les jours parce qu’il est un peu idiot de le faire juste pour soi. Vous en profitez aussi pour vous faire belle, mettez vos plus beaux vêtements, prenez le temps de vous coiffer et vous maquiller. Non pas pour être irréprochable face aux autres mais parce que c’est bien de faire ça pour vous. Prévoyez plus de temps qu’il n’en faut pour ça histoire d’apprécier la préparation autant que le moment que vous passerez avec vos hôtes. Parce que ce rituel, n’oubliez jamais qu’il doit être un cadeau que vous vous faites. On s’en tape de l’autre greluche qui aura la dernière robe à la mode. Pendant qu’elle se sera apprêtée avec tout le stress qu’il convient, vous, vous aurez pris ce temps juste pour penser à vous. Et ça, c’est le plus important. 

Si par contre, comme moi, vous préférez la faire dans votre repère, ça peut être un peu plus complexe de prime abord. Cette année, je pense que je vais essayer de cuisiner à nouveau mais j’ai déjà eu des moments où j’avais la flemme vu le peu de personnes présentes. Si c’est le cas, sachez qu’il est possible de trouver de très belles alternatives. Delhaize (voir ici: https://www.delhaize.be/fr-be/ ) propose de superbes plats préparés expressément pour les fêtes. S’il y a bien un supermarché qui est fait pour les personnes seules, je pense que c’est Delhaize. De même, beaucoup de restaurants ou de petits snacks proposent des menus de fête à emporter. J’aime beaucoup celui de la Friterie du Longdoz par exemple (une des meilleures friteries de Liège qui n’en fait pas des tonnes mais mazette, qu’est-ce que c’est bon!). Finalement, Picard et… Aldi ont aussi de très beaux assortiments. On n’a plus qu’à réchauffer et c’est bon! Pas trop de vaisselle, pas de gaspillage et un menu qui change. Idéalement, pour ne pas avoir un retour de boomerang, pensez aussi à vous prévoir de bons repas et un chouette petit-déjeuner pour le lendemain. Ca vous aidera à avoir un rythme et à ne pas sombrer dans un mauvais retour de flammes. Et comment occupe-t-on sa soirée quand on a mangé? Ici encore, moi je choisis entre soit me faire belle ou la faire en pyjama (sans ceinture et on mange ce qu’on veut youhoooo!) devant une sélection de films ou de séries que j’ai bien pris soin de ne pas regarder avant le 24 (ou le 31… Ou les 2). Pour le 25 (ou le 1er), je prévois une journée repos et soins. Un long bain moussant si vous le pouvez, un gommage du corps sous la douche sinon et je continue avec des masques et me tartine de baume hydratant qui sent bon. 

Parce que dans tout ça, pendant que le monde pense à soi, pensez donc à vous! Alors que vous prenez vos congés pour faire le ménage, l’entretien de la voiture, la chaudière ou les courses, ici, recentrez-vous sur vous. Et je sais qu’on est de plus en plus dans une société où la consommation est critiquée mais s’il vous plaît, si essayer de le faire consciemment est une trop vaste tâche en plus de tout ce qu’elle porte de sens, oubliez la bonne morale. Elle n’a pas sa place quand vous vous battez pour survivre à votre propre mental. Je sais que les emballages plastique sont une malédiction et que les plats préparés sont mauvais pour l’environnement. Je ne vous dis pas de faire ça tous les jours de l’année, je vous dis de penser à vous sans critique ou regard jugeant pendant quelques jours sur l’année. Faites-vous plaisir, faites-vous des petits cadeaux, soyez là pour vous parce que bien souvent, ces gens à l’esprit bien-pensant ne le seront pas le soir du 24 ou du 31. Envoyez le monde valser et fondez dans l’esprit de la fête comme vous l’entendez. Comme je vous l’ai dit, je pense qu’il est bien d’embrasser le monde QUAND IL EST POSITIF. 

(Enfin… Positif… Soyons honnêtes… Quand je la fais chez moi, tranquille en pyjama, je ne peux m’empêcher de penser à Jeanette engoncée dans sa gaine, le sourire forcé aux lèvres et qui commence à avoir le brûlant parce que les huitres ne passent pas si bien que ça finalement. Et puisque Marc-Antoine lui tire la gueule parce qu’elle a mis 10 minutes de trop pour enfiler sa gaine, ce n’est pas chez lui qu’elle saura trouver du réconfort. Marc-Antoine qui souffre à cause de ses mocassins qu’il ne met que 3 fois l’année évidemment. Oui, je pense à eux… Avec un petit sourire satisfaisant en engouffrant le zakouski de trop mais on s’en fout, il y aura toujours demain pour les restes et si jamais ça ne va pas, j’ai mes toilettes avec ma ribambelle de PQ! Le concept de positif, tout est relatif vous voyez? 😉 )

Follow:

10 Comments

  1. 9 décembre 2018 / 19 h 02 min

    Ton post m’a fait du bien et ça me donne envie de t’envoyer plein de cœurs à paillettes 💖💖💖💖💖💖💖💖💖

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      9 décembre 2018 / 22 h 45 min

      Ton commentaire tout joli c’est déjà plein de coeurs à paillettes dans mon coeur! Je suis vraiment contente que ça ait réchauffé le tien <3

  2. Julie
    10 décembre 2018 / 16 h 56 min

    ❣️

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      11 décembre 2018 / 10 h 34 min

      <3

  3. 10 décembre 2018 / 20 h 41 min

    Keur-Keur avec les doigts, même si en vrai, à Noël je vais faire la moue et aller dormir tôt parce que j’ai pas envie et que j’aime pas me forcer. (J’aime juste recevoir des cadeaux, même des auto-cadeaux d’ailleurs.)

    Bref, on fera bien ce qu’on voudra et c’est ça qui est bien…

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      11 décembre 2018 / 10 h 35 min

      Tant que c’est à ta sauce et que tu y trouves ton bonheur, c’est l’essentiel 😉
      Et puis il y aura les drag queens deux semaines après pour faire la fête 😀

  4. Victor
    11 décembre 2018 / 18 h 59 min

    ❤️Juste,touchant,drôle aussi…on peut tous s’y retrouver…MERCI pour ces si belles lignes ❤️

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      12 décembre 2018 / 20 h 12 min

      Merci. Oui, même si je parle de moi, je voulais que ça puisse être “universel”. Ca n’a pas été évident mais je suis contente que ça ait touché autant de gens. Je ne m’y attendais pas. Que les fêtes te soient douces!

  5. 18 décembre 2018 / 11 h 08 min

    J’ai beaucoup aimé cet artcile Kim que j’ai trouvé très doux et déculpabilisant. J’ai connu des moments très beaux en famille aussi, ma maman était une fan de Nöel et notre maison sentait la cannelle pendant une bonne semaine. Et puis, la vie. Par la suite j’ai connu des fêtes “bittersweet”, le mélange entre vouloir rendre Nöel aussi beau que possibile pour ma petite soeur et ce vide tellement bruyant d’une chaise vide. Cette année une deuxième chaise se trouve vide et je n’ai pas le courage de faire semblant.

    Donc cet année je m’accorde de la douceur et du temps. J’essaie de me focaliser le calme, le positif, mais en étant aussi patiente avec moi-même. Si quelques petites larmes se pointent en coupant la bûche de noël de ma maman ou au bout du 5ième petit punch de mon grand-père eh bien ce sera ainsi.

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      19 décembre 2018 / 22 h 05 min

      Oui voilà, je crois que l’important, c’est de se faire plaisir sans occulter les choses qui font ce qu’on est aujourd’hui mais sans non plus oublier qu’on a plein de positif autour de nous.
      Se mettre la tête dans le sable et bouder une des rares fêtes où tout le monde décide d’être heureux, c’est un peu idiot. On a le restant de l’année pour faire du boudin!
      J’espère que ça te sera doux et plein d’amour. Rien n’a besoin d’être parfait. La beauté est imparfaite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *