Pourquoi la newsletter, c’est cool?

Hé oui! Premier article de 2019: une petite nouveauté! Je vous l’avais déjà mentionné à droite ou à gauche mais pour les nouveaux arrivés: je vous propose désormais une newsletter. Avant de la balancer, j’avais surtout envie de vous expliquer pour quelles raisons la newsletter est cool, à nouveau. Parce que oui, c’est cool, même méga ultra cool!

Vous devez sans doute vous rappeler qu’elle existait déjà avant (du temps des dinosaures et de MSN Messenger) et qu’elle a vite été remisée aux oubliettes dès que Facebook et Instagram ont fait leur apparition. Alors pourquoi se mettre à quelque chose d’un peu déchu, ayant sans doute une image vieillotte et poussiéreuse à un moment où le clic est rapide et où la lecture se résume bien souvent au titre et aux 3 premières lignes? (Je te remercie déjà si tu as passé le 1er paragraphe d’ailleurs!) Je n’avais pas pris la peine d’en faire il y a 10 ans, au début du blog, alors pourquoi maintenant? Je ne vais pas y aller par 4 chemins et je vous le dis tout de go: la première raison qui m’a poussée à me lancer dans la newsletter (et qui a aussi exigé un fameux ré-aménagement du blog), c’est l’AUTONOMIE. 

“L’autonomie? Nan mais attends… Tu vas te foutre encore plus de boulot sur la tronche que tu n’en as déjà!”. On est d’accord, ça va me demander plus de taf encore. C’est d’ailleurs une des raisons qui m’a décidée à ne pas vous bombarder mais à la rendre mensuelle histoire qu’autant vous, que moi, puissions conserver nos petites bulles d’intimité. Il n’empêche que ça reste une charge en plus pour quelque chose qui ne paie absolument pas mes factures donc où est le lien avec l’autonomie?

L’autonomie que je gagnerai (et vous, par la même occasion), c’est celle face à Facebook et Instagram. Avant, les lecteurs pouvaient s’abonner au flux RSS d’un blog (c’est toujours possible maintenant mais peu le font encore) et on suivait réellement l’évolution de ceux que l’on choisissait de suivre. A l’arrivée de Facebook et Instagram, c’était aussi le cas: on voyait l’actualité en ordre chronologique de ceux que l’on décidait de suivre. Puis il y a eu trop de monde et les deux plus gros réseaux sociaux ont dû fonctionner avec des algorithmes. Je les comprends et ne rejette pas la faute sur des plateformes qui m’ont permis de mieux me faire connaître gratuitement (contrairement à d’autres blogueurs qui adorent pester là-dessus). Je vois aussi clair dans leur jeu (c’est aussi pour fortement pousser les blogueurs et autres à injecter des sous afin de sponsoriser mais bon… Là encore, je comprends.) Mais je suis moi-même une bonne lectrice de blogs et je ressens beaucoup de frustration quand je réalise que j’ai loupé les 3 derniers articles de 5 blogueuses que j’aime beaucoup. De plus, même si Facebook et Instagram sont de superbes réseaux quand même vachement bien ficelés, il faut avouer que ça reste Mark Zuckerberg… On sait que Facebook n’a pas hésité à jouer avec les données de ses utilisateurs et que bon… S’ils décidaient de changer les conditions d’utilisation ou de rendre des services encore plus payants, on est quand même fort à sa botte au Mark… Autant vous, que moi…

La newsletter me permettra donc de rester en contact avec vous quoi qu’il se passe sur Instagram ou Facebook, de façon totalement indépendante, sans devoir sponsoriser quoi que ce soit ou sans être perdue au milieu d’un feed bien trop vaste que l’on a trop tendance à scroller entre deux choses sur le feu . Ca permettra à ceux qui n’aiment pas ces deux plateformes d’avoir aussi quelque chose de plus interactif concernant l’actualité du blog, ce qui n’est pas négligeable! Et si jamais le Mark se faisait fameusement bien attaquer par un super pirate, nous ne nous perdrions pas de vue. 

La deuxième raison est en fait née de la première… Quand j’ai constaté que de plus en plus de gros blogueurs anglophones (oui, ils sont toujours en avance de 2-3 ans ces filous et je suis bien contente de les suivre justement pour ça) en proposaient notamment pour la première raison que je viens de vous expliquer, je me suis dit que ça allait être barbant. Puis j’ai été curieuse et me suis abonnée à leur newsletter juste histoire de voir comment ils allaient gérer leur contenu par rapport au contenu du blog: c’est génial!!! Alors que je fuyais comme la peste les newsletters de sites de vente en ligne (on a déjà les journaux toutes-boites, c’est bien assez pour me pourrir le cerveau), j’ai découvert un tout autre type de newsletter: celui des blogs. C’est un contenu à la fois posé et spontané où on peut partager des choses dont on n’a peut-être pas eu le temps de parler dans un article. C’est souvent un peu plus personnel aussi et saisonnier. Sans parler du fait qu’il y a un récapitulatif des articles ou autres du mois écoulé. Finalement, c’est un rythme beaucoup moins intense que les newsletters de vente. Ca reste mensuel, voire plus large encore. Je me sens bien moins “attaquée” par ça, c’est plus apaisant, plus doux. 

En tant que blogueuse, ça me permettrait de vous  proposer une newsletter par mois où vous aurez donc un récapitulatif mais aussi du contenu exclusif à la newsletter. Selon l’humeur, le temps que j’aurai ou le mois, elle peut être plus ou moins longue et plus ou moins fournie. Je peux vous parler de produits ou d’adresses sur lesquels je n’ai pas eu le temps d’écrire mais qui valent sérieusement le coup, je peux un peu plus partager mes passions du moment ou mes petits instants magiques. Et puis c’est une façon de m’adresser à vous d’une façon un peu plus particulière. Finalement, c’est aussi une manière de mieux vous fidéliser, de centraliser mon contenu mensuel et de rassembler mes 3 types de lecteurs-followers: ceux du blog pur et dur, ceux issus de Facebook et ceux d’Instagram. Ca me permettra, en gros, à mieux vous consolider en tant que communauté et à vous garder à l’abri d’un éventuel couac sur les plateformes annexes. 

En tant que lectrice, je vais vous faire profiter de ma propre expérience… Ca m’a apporté une régularité qui avait été bousculée par les réseaux sociaux et que j’aimais au début des blogs. Les newsletters de blogs sont maintenant celles que j’attends avec la plus grande impatience. Je ne stresse plus quand je n’ai pas le temps de lire un article mentionné sur un réseau, je sais qu’il sera disponible dans la prochaine newsletter. Je sais aussi que lorsque je les reçois, je les garde sous le coude pour le soir quand je suis tranquille et je prends vraiment le temps de les lire attentivement. De même, je ne lis plus des articles (ou visionne des vidéos) dans le rush de peur de les oublier: je le fais tranquillement grâce aux liens dans la newsletter. D’un autre côté, j’aime les suggestions proposées et trouve ça assez rafraichissant car c’est souvent un beau méli-mélo (beauté, déco, plantes, musique, défis …) mais ça reflète encore mieux le monde de la blogueuse que je suis et j’aime beaucoup cette façon de mieux découvrir quelqu’un: ça n’est pas intrusif du tout, c’est même très élégant et ludique. Finalement, certaines éditions de newsletters sont quelques fois des articles à part entière où le blogueur propose un petit point sur une situation et ce qu’il a pu en retenir comme leçon. On découvre aussi d’autres facettes du blogueur qui peut un peu toucher du doigt des sujets différents de ceux du blog: recettes, politique, photo, littérature, etc.

Pour tout vous dire, ces newsletters auxquelles je m’étais d’abord abonnée par curiosité ont renouvelé le plaisir de la lecture posée. Elles sont une très belle manière de ne plus consommer du fast-clic mais de lire enfin complètement ce que j’ai envie de lire et de me ré-approprier les blogs que j’aime. Je les découvre sous un autre jour, recommence à trépigner d’impatience pour du contenu de blog ou de vidéo, apprécie encore mieux leur boulot. Bref, je suis une meilleure lectrice avec un esprit plus apaisé.

En ce qui vous concerne… Qu’est-ce qui vous attendra donc concrètement? Et bien que j’aie eu le temps d’écrire un ou plusieurs articles sur le mois, une newsletter sera là quoi qu’il arrive. Elle palliera peut-être au manque de temps de rédaction d’articles en vous proposant des plans sympas, des produits ou sites que j’aime. Comme elle vous permettra d’avoir un point de ralliement si j’ai eu l’écrituïte aigüe et que vous aimeriez avoir les 10 articles du mois condensés dans un seul contenu. Je vous en avais aussi déjà parlé dans cet article mais j’ai le côté créatif qui me titille et ça ne vient pas sans “conséquences”, souvent en photos ou ailleurs. J’aborderai sans doute mon évolution de ce côté comme je vous donnerai un peu plus mon état d’esprit du moment. Ca me permettra aussi de faire un petit point avec vous sur le mois écoulé, de soulever des questions ou d’amener des solutions. Sans parler du fait que pour certains évènements ou concours, il est certain que les abonnés à ma newsletter auront systématiquement une chance en plus! 

En conclusion… QUE DU BON! Et même si ça représente plus de boulot pour moi, ça fait un an que je veux la lancer donc j’ai plein d’idées qui ont eu le temps de se bousculer pour rendre cette newsletter super sympa! Cela dit, c’est un début pour moi donc il faudra sans doute être un peu indulgents cette première année. C’est un rythme à prendre et je ne vous cache pas que j’ai peur de louper certains mois. De même, je me familiarise tout doucement avec la mise en page et tout le côté technique donc si on regarde le bon côté des choses, ça n’ira qu’en s’améliorant (on se rattrape comme on peut hein!). J’ai quand même réussi à pondre un petit mail de bienvenue destiné aux futurs inscrits. Vous n’imaginez pas comme je suis fière (j’en rigolerai dans 3 mois tellement ça doit être simple à faire^^). 

Une chose aussi à savoir pour les “vieux” lecteurs. Lors du déménagement de mon blog, il y avait un bouton “Addictoblog” auquel vous étiez apparemment 643 à avoir souscrit. Malheureusement, WordPress étant gourmand et pingre, je n’ai pu récupérer que 85 de vos adresses (ouais… Bien pénible…). Ceux que j’ai pu récupérer sont déjà inscrits à la newsletter, ne vous étonnez pas si vous faites partie des 85 personnes et qu’on vous dit que vous avez déjà souscrit à la newsletter. Donc quoi qu’il en soit, dans le doute, essayez de vous inscrire. Il va de soi que je trouve l’idée de la newsletter plus sympa que le texte pré-fait, impersonnel et imposé par WordPress à chaque fois que je publiais un nouvel article. 

Il ne me reste plus qu’à vous inviter à vous inscrire à cette fameuse newsletter en cliquant ICI , en allant tout en bas du blog ou dans la barre latérale, catégorie “newsletter”. Je vais laisser un mois pour que les choses se mettent en place. Vous recevrez donc la première fin janvier, ou début février. Ca m’arrange parce que c’est une période que je n’affectionne pas beaucoup et cette newsletter est quelque chose qui me grise fortement! Je vous l’avais dit: que du bon! 

Follow:

4 Comments

  1. 4 janvier 2019 / 11 h 47 min

    Hello !
    De mon coté, j’ai adopté la newsletter depuis plusieurs mois déjà, presque un an je pense, afin de tenir informé de mes nouveaux articles, donner des contenus exclusifs et des codes promo en avant-première. Je crois que ça plaît bien ! J’espère que tu y trouveras tout ce positif que tu attends de ton coté aussi.
    Bisous, belle année 2019 !
    Albane

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      9 janvier 2019 / 20 h 25 min

      Oui, je voulais le faire depuis plus d’un an aussi mais je devais migrer mon blog d’abord et ça, ça m’a pas mal bloquée :-/ Mais maintenant que c’est fait, je suis vraiment contente de pouvoir la lancer et ce que tu me dis ne fait que me renforcer dans l’idée que c’est une bonne initiative! Une belle année 2019 à toi aussi!

  2. Karossee
    10 juillet 2019 / 21 h 50 min

    Et bien voilà. Très récente abonnée Instagram et maintenant à ta newsletter. J’aime beaucoup cette introduction. Hâte de voir la suite

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      10 juillet 2019 / 23 h 14 min

      J’espère qu’elle te plaira! Bienvenue dans mon petit monde en tous cas et un énorme merci pour ton support! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *