Yves Saint-Laurent Rouge Pur Couture: The Slim.

Ca y est! Enfin! On revient un peu plus à de la beauté! Je crois que ce mois de janvier a définitivement été le mois du lifestyle et j’ai adoré ça. C’est d’ailleurs plus sur des articles d’adresses que j’ai commencé le blog. Mais rien à faire, la beauté, ça reste quand même mon dada. Et particulièrement le make-up. Avec la rentrée et la migration de mon blog, j’ai été obligée de retarder plusieurs posts voire, d’en laisser tomber. Mais sur ce coup, il était hors de question que je ne vous parle pas de cette pépite que Yves Saint-Laurent nous a pondu: Le Rouge Pur Couture The Slim.

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez sans doute déjà pu apercevoir quelques photos d’un de ces 3 bâtons d’une élégance rare. Encore mieux, le “unboxing” et l’attaque de paillettes lorsque j’ai reçu ce colis auquel je ne m’attendais absolument pas. A la base, les 3 rouges accompagnaient Black Opium pour lequel ils ont fait une fameuse campagne avec Zoë Kravitz. Mais ce qui a attiré beaucoup plus mon attention, ce n’est pas le parfum, ce sont ces 3 rouges à lèvres. 

Comme beaucoup, j’ai d’abord été intriguée par le format du packaging: un packaging rectangulaire avec un raisin carré (ou losange selon comment vous le voyez). Allez savoir comment mais ça se passe fort bien quand vient le moment de le tourner. Sans doute de la magie noire! La forme a été faite dans le but de faciliter l’application, surtout au niveau de l’arc de Cupidon. Il épouserait cette partie des lèvres à la perfection permettant ainsi une application sans avoir recours à un crayon pour les lèvres pour mieux définir les bords… J’aime l’idée mais franchement, je n’ai pas trouvé ça aussi pratique qu’annoncé. En effet, c’est précis, mais nous n’avons pas toutes les mêmes lèvres, il faut quand même rester très concentrée à l’application… Et puis après plusieurs utilisations, rien à faire, ça s’arrondit donc bon, le côté “raisin carré révolutionnaire”, il ne dure que peu de temps. Bref, l’idée est bonne mais c’est pas encore le graal de ce côté. 

Cela dit, j’aime beaucoup le packaging en général! Très Yves Saint-Laurent, il rappelle un peu la fine cigarette qui l’accompagnait quotidiennement. Le noir mat et le doré estampillé le rendent très élégant et j’ai un plaisir hautement satisfaisant en le sortant de mon sac pour une retouche. J’ai l’impression d’être une Catherine Deneuve jeune mais avec le côté connasse qu’elle a actuellement. 

Par contre, pour tout le reste, c’est un mat absolument surprenant! Un des, si pas le plus confortable que j’ai pu porter jusqu’à maintenant et franchement, c’est pas faute d’en avoir eu, des mats! 

C’est sans aucun doute du point de vue de la texture et de la tenue qu’il est le plus impressionnant. Une texture crémeuse mais qui ne tombe pas dans le satiné et qui se laisse glisser sur les lèvres afin d’étaler le pigment de façon uniforme. Un confort à porter encore jamais vu (pour ma part en tous cas) qui se comporte au fur et à mesure de la journée de façon très classe: ne file pas entre les plis, s’estompe très tard et doucement, et surtout… Les lèvres ne sont absolument pas desséchées! AUCUNE sensation de sécheresse des lèvres! Je l’oublie totalement, que je porte un plus nude ou un plus soutenu. Au point où je me surprends lorsque je croise un miroir parce que j’avais oublié que je portais un rouge intense (véridique, je te jure! Genre l’émoticône avec de grands yeux quand je passe devant miroir oui! Je me suis encore fait peur pas plus tard que mercredi passé!). 

Du côté de la pigmentation et du rendu, là aussi, c’est une belle prouesse. Le rendu est semblable à un beau cuir, voire velouté par moments. La pigmentation est d’une intensité surprenante et je n’ai eu que des compliments en les portant. La couleur est un très beau mat élégant qui va à tous les moments de la journée. Il sait se fondre sur les lèvres sans les marquer et j’ai l’impression de voir des trésors s’étaler sur mes lèvres à chaque application. C’est agréable, pas besoin de 3000 couches. Je l’emporte avec moi pour le retoucher après avoir mangé (et la retouche est du coup aussi très facile) et c’est bon! Le Slim est éblouissant et très lumineux même sur des couleurs plus foncées.

Mon petit chouchou était le Extravagant Red mais je commence à apprécier de plus en plus le Peculiar Pink (qui est donc plutôt un bordeaux). Il est tellement lumineux que, même avec mon teint pâle, il ne donne pas l’impression que je viens de la même famille que Morticia Adams. Je n’ai jamais su porter un bordeaux aussi facilement que celui-ci! J’aime un peu moins Ambiguous Beige parce qu’il tire vers le pèche et que les tons chauds me vont moins bien mais ça m’a convaincue d’aller plonger incessamment sous peu dans leur nude histoire d’en trouver un qui me correspond mieux. Ils sont tellement confortable que ça ne sera pas du luxe! 

Ca a été une très belle découverte et aujourd’hui encore, après 3-4 mois, ils m’épatent toujours autant. Si jamais vous aimez les mats et que vous cherchez un performant OU ALORS, que vous n’avez jamais aimé en porter justement parce qu’ils sont trop secs, c’est un must à essayer ou à avoir. Qui dit Saint-Laurent dit aussi money money (35,50€ quand même) mais vraiment, il vaut le détour!

Les Rouge Pur Couture The Slim sont disponibles dans tous les ICI Paris XL, leur e-shop ainsi qu’à la Galeria INNO.

 

J’ai reçu ces produits sans en avoir été avertie auparavant et sans aucune obligation d’en parler.

Shop The Post

Yves Saint-Laurent Rouge Pur Couture The SlimYves Saint-Laurent Black Opium
Follow:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *