Blog Moments #7: Le blog et le rapport à l’argent.

Ca faisait longtemps! Un petit Blog Moments! Cette fois-ci, je vais surtout parler en mon nom parce qu’il faut savoir une chose: l’argent, c’est encore plus tabou dans le blogging. Du coup, impossible de trop savoir comment fonctionnent les autres, surtout ici en Belgique où le côté “indépendant” est beaucoup moins populaire qu’aux USA ou en Grande-Bretagne. L’entreprenariat, surtout chez les femmes, c’est encore un peu “bizarre” et ce, malgré le nombre grandissant de collectifs existants. Je suis d’ailleurs assez mitigée face à ces collectifs. Même si je trouve l’initiative très belle, je trouve dommage que les femmes doivent se retrouver entre elles pour être prises totalement au sérieux et considérées dans leur entièreté. Mais c’est un autre débat! Pour commencer, si on parlait justement des différences de mentalités? (Et je vous emmène dans le jardin de la mozer en guise d’illustration)

Lorsque l’on parle de blogging, comme dans beaucoup de domaines, c’est aux USA et en Grande-Bretagne que les choses sont innovantes. Autant pour ce qui est du rapport à l’argent comme pour les tendances ou l’usage des réseaux sociaux (la newsletter est très répandue là-bas tandis qu’ici, les gens sont encore récalcitrants par exemple). L’avantage que ça donne à notre mentalité de vieille Europe réfractaire à toute nouvelle initiative un peu trop “hors des sentiers battus”, c’est que, pendant que là-bas ils tombent vite dans l’excès, ici, quand les choses arrivent, on a le temps de les voir venir, de prendre ça de façon plus équilibrée et de moins tomber dans certaines dérives. Mais bon, un délai de 2 à 3 ans entre ces deux côtés du monde à l’heure d’internet, je vous le dis: on passe à côté de beaucoup de choses. 

Au niveau du rapport à l’argent-même, vous vous doutez que ces pays menant des politiques plus libérales et capitalistes que chez nous voient les choses différemment. La différence de mentalité est même d’ailleurs facilement palpable entre la Flandre et la Wallonie. Et alors que je suis certainement plus de gauche, le blog m’a clairement démontré une chose importante: tout travail mérite salaire. Et c’est ce qu’il se passe lors d’une monétisation SAINE d’un travail de blogueur. C’est chez les anglophones que la reconnaissance du travail d’un blogueur a d’abord été reconnue. Et pendant que nous continuons à nous plier en 4 pour du contenu que nous offrons totalement gratuitement, d’autres ont compris que merde hein, c’est du boulot, on a le droit de recevoir de l’argent en retour. En Belgique, il y a encore cette gêne de quantifier notre travail quel qu’il soit. Et j’en fais partie! Le blog a toujours été une passion et un hobby. JAMAIS il ne me serait venu à l’idée, en le commençant, que je pourrais en tirer une quelconque somme! Les temps ont bien changé et les dérives sont arrivées aussi…

Dans les dérives, je compte tous les abus qu’il y a eu. Le manque de transparence (ne pas déclarer au Fisc comme ne pas préciser que le blogueur est payé pour parler de tel ou tel produit), les abus (contenu entièrement payé et jamais aéré par des contenus dits organiques, c’est-à-dire désintéressés) ou encore le manque de cohérence (vous avez sans doute vu une blogueuse vanter les mérites d’un produit amincissant pour, le lendemain, vanter le “goût absolument divin” d’un Twix…). 

Un blogueur qui monétise “sainement”, en tous cas pour moi, c’est quelqu’un qui choisit minutieusement ses partenariats. Les collaborations doivent presque passer inaperçues tellement ça se fond bien dans le contenu déjà présent du blogueur. Ca doit aussi être aéré avec du contenu qui revient toujours aux origines d’un blog: écrire parce qu’on aime ça. Ca doit être surtout très transparent (préciser si il y a eu paiement). 

Si le blogueur remplit ces conditions, je ne vois pas où est le souci. Les posts “ad” ne me dérangent absolument pas quand ils se fondent dans le contenu pré-existant du blog. 

Lorsque je ne travaille pas, je pense blog, je pense vidéos, tutos, Instagram, routine beauté, photo, ingrédients actifs, tutoriels… J’écoute énormément de podcasts (autant sur la beauté que sur les boulots complémentaires, l’entreprenariat, les réseaux sociaux, les blogs, les relations presse/blogs…), je lis beaucoup de blogs, suit énormément de monde sur les réseaux sociaux afin de me tenir informée, de savoir quelles seront les prochaines tendances, comment je pourrai me les approprier et vous les présenter. Cette année, j’ai suivi pas moins de 3 formations en ligne (que j’ai payé de ma poche) chez les anglais et je participe en tant que beta-user à une plateforme d’entre-aide pour blogueurs (payante aussi, de ma poche…). Sans parler des bouquins que j’arrive à lire quand le temps me le permet. Ca en est même arrivé à déteindre sur mon boulot puisque j’ai dédié une année complète pour une de mes classes à la gestion des réseaux sociaux. Ils sont peut-être jeunes et branchés mais je suis une prise terre face à eux tellement ils ont appris! Au boulot, les collègues qui me disent bonjour quand j’arrive en voiture pourront témoigner qu’il est rare que je ne sois pas déjà en train d’écouter un podcast en voiture, à 8h du mat’… Oui oui. Vive les trajets… Ou pas hein. 

En bloguant, j’ai appris énormément de choses que je n’aurais jamais appris sans ça. Et je suis étonnée et reconnaissante de tout ce que ça m’a apporté en connaissances. Maintenant, ça demande énormément de boulot et je ne peux pas nier que ça m’a fortement coupée d’un semblant de vie sociale. Peu de gens comprennent que je suis trop crevée pour sortir à l’improviste, que je dois prévoir, que c’est comme un deuxième boulot (même plus… Bloguer c’est être photographe, gérer les réseaux sociaux, être auteur, créateur, gérer l’administration, faire un peu de graphisme…). Bloguer, en Belgique, est encore trop souvent vu comme un loisir facile où on reçoit plein de cadeaux et où on se barre en voyage de luxe toutes les 2 semaines. Sachez qu’à chaque fois que je reçois des produits, je ne vois pas “cadeau” écrit dessus mais “revue-photo-vidéos-travail d’édition-réseaux sociaux”… Bref, je vois du boulot arriver. Et vous savez quoi? Ca ne me paie pas ma voiture, mon essence, ni même mon gsm qui chauffe sa race tous les jours principalement pour le blog. 

Je parle, je parle mais est-ce que j’ai déjà été payée? 

Au début du blog, j’ai accepté quelques articles sponsorisés (j’ai assez avec une main pour les compter hein) parce que je ne connaissais pas les lois. C’était des sommes ridicules et ça m’a vite lourdée tellement les conditions étaient pénibles (mettre des liens précis sous telles formulations, mettre des photos précises, etc. ). Quand j’ai compris qu’il fallait absolument tout déclarer, j’ai laissé tomber: trop de démarches, trop de taxes pour un boulot gigantesque. Bref, trop saoulant pour peu d’argent. 

Aujourd’hui, il y a SMART… Et lorsqu’on m’a demandé de faire du boulot sur le côté en tant que consultante, j’ai d’abord trouvé ça étrange. Puis j’ai bien dû me renseigner. Parce qu’au-delà du blog, j’ai en effet acquis des connaissances qui peuvent être utiles à d’autres. J’ai dû faire un énorme travail sur moi pour accepter que j’étais en droit d’être payée. C’est encore très étrange pour moi aujourd’hui mais petit à petit, je m’y fais. Parce que je vous assure que me lever à 5h du mat’ un dimanche pour le plaisir de la beauté, c’est une limite que je ne veux plus franchir. 

Concernant le blog en soi, je songe doucement à accepter ou même proposer de moi-même des collaborations payantes. Bien évidemment, je resterai transparente avec vous à ce sujet (je vous précise déjà lorsque j’ai reçu des produits, ce que peu font). Vous me connaissez assez pour savoir que je sélectionnerai et que ça devra se faire dans l’esprit du blog avec autant de conditions de mon côté que celles qu’une marque pourrait m’imposer. Pour moi, ça doit être dans les deux sens et surtout, être bénéfique pour vous. Et vous pouvez être rassurés, ça ne se fera pas toutes les semaines. J’ai déjà un boulot qui me paie mes factures, c’est de temps que je manque principalement. Etant donné que des collaborations payantes sont souvent très exigeantes, vous pensez bien que si une opportunité me lourde, ça sera nein très vite. J’ai autre chose à faire de mon temps que de me forcer à écrire sur des choses que je n’ai pas envie de dire. 

Hier soir, je vous ai demandé (j’ai eu plus de réponses sur Instagram que sur Facebook) ce que vous pensiez du rapport des blogueurs avec l’argent et j’ai été rassurée de voir que vous étiez plusieurs à me dire que saviez faire la part des choses, que vous sélectionniez ceux que vous suiviez et que vous étiez au courant des abus. Finalement, on a les lecteurs qu’on mérite et je suis bien fière de vous avoir!

Follow:

4 Comments

  1. Franny
    7 juin 2019 / 13 h 57 min

    Coucou! Sujet délicat sur le lequel je n’ai pas un avis tranché, mais voici qq éléments de réflexion que je te livre:
    Tout d’abord, si je m’aperçois qu’une blogueuse ou ytbeuse fait le panégyrique d’un produit qu’ elle a reçu gratos ou qu’ elle a été payée pr en dire du bien, je la zappe, définitivement si le contenu de son blog ne m’emballe pas plus que ça, si globalement j’aime bien son blog, je continue à le regarder mais je n’accorde plus ma confiance cad, je cherche obligatoirement plusieurs autres avis sur le produit mentionné, en général, je ne suis pas tentée par l’achat par défiance.
    Si la blogueuse mentionné que le produit à été donné, je remercie (silencieusement) son honnêteté, mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’ on est plus indulgent avec un produit qu’ on n’a pas payé, et aussi, on n’a pas envie de froisser la marque qui.offre le produit…On passe rapidement sur les petits défauts du produit pr mettre en valeur les plus, sauf que quand on a payé 50€ ou plus une palette, on est très déçu de constater qu’ les fap sont peu pigmentés ou ne tiennent pas..
    Donc méfiance à tous les niveaux…et quand la blogueuse en fait son métier, autant te dire que je l’accord aucun crédit aux produits présentés et donc je ne suis pas cliente du blog
    Au final, je lis peu de blogs, et de chaînes yt , je suis contente d’avoir trouvé Sonia Selaire, Bonnie Garner et d’autres n’est ne pas😉
    Bien sûr je ne parle pas du travail consacré aux articles du blog, j’en suis consciente mais que faire? Perso, j’opterais pour un abonnement payant pour les lectrices…qu’en penses tu?
    Déjà participer aux achats des produits à tester?
    Un peu confus tout ça mais le sujet est vaste et complexe!!
    Plein de bises!

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      11 juin 2019 / 1 h 42 min

      Oui c’est vaste et je parle d’ailleurs plutôt des paiements tels quels plutôt que de dériver de trop sur les produits donnés et autres choses offertes parce que sinon, ça part en cacahuètes ^^

      Donc si j’ai bien compris, si un produit a été donné, la confiance que tu accordais avant à la blogueuse tombe à l’eau? Son esprit critique est effacé à cause de ça? Je comprends l’angle sous lequel tu vois ça mais je ne peux m’empêcher d’amener le mien. Sur 100% de produits reçus, je ne parle que de 30 à 40% d’entre eux je pense. Alors ok, tout le monde ne fonctionne pas comme Sonia qui sait faire une sélection de ce dont elle parle. Je sais pertinemment que beaucoup de blogueuses vont parler en bien des marques pour rester dans leurs bonnes grâces (et ne t’inquiète pas, ça me fait lever les yeux au ciel, surtout que c’est super argumenté en général… “Ho c’est chouette, ça brille…”… Tu vois où je veux en venir…). Mais regarde mon article sur la collection Café Bonheur de Lancôme par exemple: j’ai reçu, j’ai pas adoré, je l’ai dit. Idem pour la collection à la rose de PIXI. Ca serait juste un peu triste de définir quelqu’un parce que justement, certaines marques font confiance à son jugement en dépit de sa petite communauté (moi en tous cas) et préfèrent un regard juste plutôt que du “oui oui” à tout. C’est même assez bien ce genre de relations non? Ca montre que la marque accepte la critique et sait où est la légitimité de quelqu’un. Enfin, j’espère 😀

      Alors, pour le parrainage… J’y ai déjà pensé mais honnêtement, je crois que ça ne marchera pas (pour le moment). Les gens sont encore très frileux sur le net… J’ai moi-même aussi encore pas mal de réflexions ou des personnes qui me demandent des infos de façon très abrupte, des fois même impolie en pensant que tout leur est dû et que je leur dois de répondre. Pas de bonjour, pas de svp, pas de merci. Alors qu’ils veuillent bien financer régulièrement… J’ai de GROS DOUTES :-/

      Quant à participer aux achats des produits à tester: non. Je m’explique au paragraphe suivant ==>

      Mais oui, c’est TREEEES difficile à saisir quand on est de l’autre côté du “miroir”. Faudrait peut-être que je fasse un article sur le côté “produits donnés” en fait. C’est très différent du paiement! On est souvent même bien plus libres puisque l’envoi n’exige pas qu’on en parle, qu’on en parle en bien, ou qu’on en parle en mal. Le paiement, lui, oui. Tout dépend surtout du blogueur qui est suivi. C’est la confiance des lecteurs et leur jugement critique qui lui donne une légitimité. Moi j’adore les blogueurs qui reçoivent et savent rester critiques par exemple! Je leur fais encore plus confiance parce que ça montre qu’ils savent gérer l’appât du gain, qu’ils restent intègres malgré de nombreuses tentations et que leur passion irait au-delà d’une relation de lèche-botte des marques. Ils ont aussi souvent une très bonne vision de la relation qualité-prix et savent très bien justifier leurs arguments si un produit est cher mais bon. Les blogueurs qui en vivent et savent rester intègres, sélectionner leurs partenariats, etc. Ceux-là, vraiment, chapeau bas! Parce que la concurrence est rude et ils savent avancer avec leurs valeurs.

      Ouf, j’ai l’impression d’avoir écrit un bout d’article en te répondant! J’espère que ça te donne un peu mieux une idée de comment les choses sont de l’autre côté en tous cas: pas évidentes hahaha! Là il est 1h40, je viens de finir de te répondre après avoir écrit un article, avoir mis des stories en ligne sur IG, fait des photos, bossé sur une formation… Et je bosse demain 😉

      Passe une bonne nuit ou une bonne journée mais surtout, merci de ton intervention! C’est bien de connaître aussi la façon dont vous percevez les choses!

      P.S.: Je pense vraiment que je vais faire un article suite à ton intervention ^^ Les produits donnés, c’est toute une dynamique bien plus complexe qu’elle n’y parait et ça ne serait pas plus mal d’en parler correctement!

  2. Sand
    12 juillet 2019 / 22 h 11 min

    Coucou ici aussi ! ☺️
    Je t’avais répondu sur insta concernant ce sujet.
    En gros, peu m’importe voire même, je trouve normal d’être rénuméré tant que c’est affiché clairement… Et sans justifications. Je trouve que certaines explications sonnent comme des excuses parfois.
    Je te donne un exemple. Un qui n’a rien à voir avec la beauté :Amixem sur YouTube. Il dit ouvertement, explique clairement qu’une vidéo sponsorisée lui permet de financer d’autres. Ok c’est, clair, net et propre. En tout cas, ça me suffit.
    A l’inverse, et particulièrement dans le milieu beauté, les explications type ‘je reçois mais j’ achète bcp”, “j’ai reçu mais vous me connaissez, cela ne fausse pas mon avis”, “c’est bcp de travail, tout travail mérite salaire” etc. Ce que perso, j’appelle les pleureuses, ça, ça me gonfle ! Ah j’oublie le magique “je ne trouve pas que parler de ce qui ne me plaît pas soit utile ou constructif”! De kouaaa ? Ben si justement ! Mais en expliquant pourquoi à toi, cela ne convient pas. Cette justification en particulier, m’a refroidi sur certaines.
    Mais ça commence à changer. Une Sananas qui aimait absolument tout, explique de temps en temps que certains produits ne lui conviennent pas (en prenant moult précautions, cela va sans dire)
    Et pour finir avec le négatif, je suis agacée et saoulée des pleureuses… Instagram ne me donne la pastille officiel, désabonne des gens, yt me demonetise, je passé des heures de montages pour vous etc. Je suis navrée mais cela m’indiffère. ( je ne parle que celles dont c’est le métier exclusif). Bien sûr que c’est relou pour elles mais il ne me viendrait pas à l’idée de gonfler les gens avec les problèmes que je rencontre dans mon travail… Informatique, harcèlement, stress, fusions, plan social etc. Ce n’est pas le problème des clients.
    Je me souviens d’une mua qui chouinait car elle n’avait pas bcp d’abonnés par rapport à d’autres moins talentueuses ou qui réclamait des likes, commentaires et partages… Pfff

    Bref, je crois que j’ai largement dépassé le cadre ! Pardon 🙏
    Je crois aussi que j’ai été un peu négative. Ok, suis très énervée en ce moment 😇
    Alors que au final, l’ argent ne me choque pas tant que le rapport à ses abonnés est honnête.

    Bonne soirée à toi.
    Une méditation s’impose pour moi 😁
    Je t’embrasse 😘

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      14 juillet 2019 / 21 h 05 min

      Ha mon dieu! Les pleureuses! Elles m’agacent aussi! Bien que je pense qu’il soit bon de rappeler ou d’expliquer de temps à autres le travail que certaines choses peuvent demander (parce que des “ho alors tu passes ton temps à recevoir des produits!”, je l’ai déjà eu… Beaucoup ne réalisent pas encore), ça peut aussi se faire avec un minimum d’élégance quand même. Idem pour les likes et les commentaires sur IG, râler sur ses followers parce qu’ils ne réagissent pas assez vite à notre goût, je trouve ça déplacé! Moi je suis contente que des gens me suivent. S’ils ont d’autres choses à faire (vivre leur vie?) que de liker absolument toutes mes photos sur IG, je suis bien contente pour eux qu’ils aient de quoi s’occuper ailleurs que sur un écran. On peut expliquer la notion d’engagement autrement qu’avec des “dites! vous êtes peu nombreux aujourd’hui!”. Je trouve ça d’un puéril…
      Bon, j’espère que la méditation a fait effet en tous cas 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *