L’entraide, c’est aussi de la beauté…

Ceci est un article qui n’était en fait pas du tout prévu. Lors de mon dernier rendez-vous chez “Ceci N’est Pas Un Salon “, Benoît m’avait parlé d’un projet qui était en cours avec David Jeanmotte. Celui d’aider à relooker des demandeurs d’emploi. Très naturellement, il m’avait proposé de passer pour que je fasse la connaissance del Señor Jeanmotte, notre Cristina Córdula national(e), sans aucune attente d’article en retour (il ne m’en a jamais demandé de toutes façons), juste pour venir passer un bon moment, boire un petit verre et repartir le coeur léger.

J’avoue, j’avoue, la curiosité m’a poussée à y aller. Au-delà du fait de rencontrer David Jeanmotte, je voulais savoir comment tout ça se mettait en place, comment les liens se faisaient et quelles personnes y accédaient (au-delà du simple fait qu’ils cherchaient un emploi). Juste parce que j’ai des amis qui sont aussi au chômage, qui se décarcassent pour trouver un emploi, des élèves aussi, qui seront très vite à leur tour sur le féroce marché de l’emploi et que je ne sais pas… Ca m’avait intriguée.

J’avoue, j’avoue aussi… Que franchement, j’étais mi-figue, mi-raisin à l’idée de rencontrer David Jeanmotte. D’un côté, et notamment par le blog, je suis quelqu’un qui a été très déçue par beaucoup de professionnels dans le milieu de la beauté et du bien-être. Je savais que ça pouvait grouiller de gamines aux dents acérées mais je ne me suis jamais sentie faire partie de ce monde… Apparemment, certains m’ont prise pour de la concurrence (celles qui ne savent pas lire ou entendre que je ne me suis jamais revendiquée pro en quoi que ce soit de ce côté, je partage juste mon expérience personnelle… C’est l’intérêt principal d’un blog…) et j’ai eu droit à certains comportements puérils, menaçants, insultants et j’en passe. Oui, j’arrive avec 7 ans de bouteille, 7 ans d’expérience en tous genres, 7 ans de découvertes et 7 ans de passion où j’ai passé mon temps à farfouiller, apprendre, tester, reproduire. Il est clair que c’est aussi un boulot à considérer et quand je vois des professionnels manquer de professionnalisme alors que des amateurs font des pieds et des mains pour en avoir, ça me sort de par tous les trous. Je trouve que c’est un gros manque de respect à leur profession ET à leur clientèle et si l’occasion se présente, je ne manque pas de le signaler, surtout si ça m’atteint (et je le rappelle: en tant que cliente). Mais jamais je n’ai pris mon blog ou mon expérience pour acquis, jamais je n’ai comparé ça à une expérience professionnelle et jamais je n’ai mesuré mon travail ici à quoi que ce soit de professionnel. Je suis finalement juste une cliente à la seule différence que j’exprime mon avis ici. Apparemment, ça attise tout de même certaines jalousies… Chat échaudé craint l’eau froide…

Pic by 1FDLE

Pic by 1FDLE

D’un autre côté, j’apprends à connaître Benoît. Je suis quelqu’un qui aime observer et analyser les gens (des fois, un peu à leur insu). Et chez lui, j’ai toujours décelé une très grande part d’humanité, de modestie et de réserve. Exit le côté prétentieux et biatch qu’on croise à tous les coins de défilés dans le milieu de la beauté. Benoît est quelqu’un qui aime par-dessus tout rendre les gens heureux, aider aux connections, rendre service si c’est possible. Alors lorsqu’il me dit qu’il s’entend comme larron en foire avec Mister Jeanmotte, je me dis qu’ils font peut-être partie des rares personnes qui ont enfin saisi que la beauté et le bien-être, quand on travaille dedans, nécessitent finalement énormément d’altruisme, d’effacement, de modestie, d’empathie… En résumé, d’un trop plein d’humanité qui fait qu’on a envie de le partager. Ceux qui deviennent professionnels au point d’en devenir des artistes de la beauté ne peuvent pas être insensibles à ça. Ne pas perdre de vue celui qui vient à soi, c’est s’affirmer. Aider un autre être humain à s’estimer, ça n’est pas lui imposer quoi que ce soit, c’est l’embellir, le comprendre, le ressentir.

Et alors que mes séquelles se préparaient à rencontrer une furie prétentieuse (mieux vaut prévenir que guérir n’est-ce pas), j’ai eu droit à un homme extrêmement modeste, ouvert, doux, altruiste, attentif, généreux et réaliste. David Jeanmotte, c’est une guimauve qu’on prend quand on a le moral à plat. C’est ce goût sucré qui nous transportera sur un nuage doux quand tout va mal, c’est la douceur de la caresse d’une maman quand on croit qu’on est seul contre le monde. Pas étonnant qu’il fasse partie de ce projet: pour lui, seuls les personnes dont il s’occupe comptent. C’est ainsi qu’il sélectionne avec attention les partenaires qui le suivent: afin que ces personnes soient traitées correctement. Dans ce but, il a d’ailleurs même refusé certaines collaborations alors qu’elles auraient pu apporter de l’eau à son moulin. Car, je le cite, “Si le respect des personnes qui se font relooker se perd, où va-t-on?”.

Pic by 1FDLE

Pic by 1FDLE

Ici, tout s’est d’ailleurs fait dans la plus grande discrétion: pas de tapage médiatique, pas de casting via les média… Les demandeurs d’emploi faisaient en fait partie d’une formation proposée par l’ASBL “S.O.S. Dépannage Emploi (Liège-Huy-Waremme)“. A l’occasion, j’ai d’ailleurs pu un peu mieux comprendre comment fonctionnait S.O.S. Dépannage. Celle-ci propose plusieurs modules de formation afin de correspondre au mieux aux besoins des demandeurs. On peut donc y trouver de l’aide dans la ré-orientation professionnelle, comment mieux s’exprimer (avec des ateliers de théâtre par exemple), du remaniement de C.V., etc. Il est évident que le relooking ne fait pas partie de chaque module, ça, c’est à voir en fonction des besoins de chacun et du module de formation choisi. L’ASBL est coordonnée par Viviane Simenon, une ancienne DRH qui a une assez bonne expérience de l’envers du décor, de ce qui est attendu des demandeurs d’emploi sur tous les plans possibles. Cerise sur le gâteau: on sent en elle quelqu’un de professionnel qui est complètement investie dans son boulot et d’une générosité dans l’envie d’aider qui va au-delà du formel.

Les stagiaires participants ont donc investi “Ceci N’est Pas un Salon” le temps d’une journée où ils ont eu droit à une coupe (couleur si nécessaire incluse), des conseils mode avec l’aide de C&A où ils ont pu constater que même avec un budget serré, on pouvait affirmer son style. En mettant l’accent sur des accessoires, en choisissant mieux ses basiques et en ciblant ses achats, tout est possible, il suffit de consommer malin finalement! Des conseils sur la tenue, la gestuelle, … D’autres conseils sur l’importance de prendre soin de sa peau pour limiter le teint grisâtre (qui a d’ailleurs fortement intéressé un stagiaire masculin. Son intérêt dans le soin m’a fortement touchée.), des petites choses que l’on peut introduire à sa routine, qui ne coûtent pas cher et qui peuvent faire une grande différence,… Pour les hommes, un regard sur la coiffure et la barbe, pour les filles, évidemment, un maquillage facile à reproduire qui les mettra en valeur… Toujours accompagné d’une foule de conseils et astuces sans esbroufe, juste de l’efficacité et beaucoup d’empathie. Le relooking était bien plus complet que je ne l’imaginais: il prenait en compte la personnalité et la situation de chacun, restait très réaliste et les a vraiment aidé à se voir sous un autre jour.

Pic by 1FDLE

Pic by 1FDLE

Je n’avais que mon GSM pour quelques photos, peu de temps (je suis finalement restée plus longtemps que prévu mais j’avais un rendez-vous à honorer par après) et pour tout vous dire, j’avais peur de ne pas respecter l’éventuel anonymat de certains candidats. Je n’ai donc pris que peu de photos. Je ne comptais pas faire d’article, vraiment. Parce que la situation est délicate, que je n’aime pas mettre en avant des gens qui n’ont rien demandé (en tous cas pas sur un blog beauté qu’ils ne connaissaient pas), qu’ils n’avaient pas été prévenus de ma visite et que c’est quelque chose qui me tient à coeur que de ne pas les mettre ici sans leur consentement. Je sais, de par certains amis, qu’être au chômage peut être quelque chose que l’on peut cacher à son entourage. L’ASBL aidant justement à sortir d’un isolement social terrible que le chômage favorise, je n’avais pas du tout envie de prendre le risque de casser ce travail.

Mais oui, j’ai quand même pondu cet article. Parce que comme dit plus haut, il est rare de rencontrer des gens réellement généreux dans le milieu de la beauté. Que ça m’a montré que ce monde pouvait encore être tel qu’il devait l’être: altruiste avant tout. Que ça pouvait fonctionner, que ça donne les larmes aux yeux tellement l’être humain peut encore être… Humain. Parce que l’air de rien, alors que dans le confort de notre vie plan-plan on ne cracherait pas sur un relooking, pour eux, ça peut être un véritable bouleversement. Parce que dans le monde dans lequel on vit, la beauté n’est pas superficielle. La beauté d’un côté ou de l’autre d’une frontière, c’est ne pas oublier qu’on doit s’estimer, c’est aider et conseiller, c’est voir l’autre, c’est se faire plaisir, c’est aussi faire plaisir, c’est oublier les tracas pendant un moment, c’est ne pas se perdre de vue, c’est un regard bienveillant sur un monde plein de différences qui le rendent… Beau. Et ça, on en a sacrément besoin.

Vous pourrez trouver “Ceci N’est Pas Un Salon” à Liège, place Xavier Neujean, 25 (04/222.27.77.). Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aussi aller lire mon article (avec une vidéo) ICI.

S.O.S. Dépannage se trouve Boulevard Saucy 8, 4020 Liège (entrée par le bâtiment de la CSC) et le numéro de téléphone est le 04/340.78.02.

Follow:

5 Comments

  1. lexieblush
    29 novembre 2015 / 7 h 32 min

    Et bim! Ton article me file la banane!
    Il m’arrive encore qql fois de croiser un énergumène de ce genre, je suis presque obligée de fermer les yeux pour être certaine “est ce qu’une personne aussi vraie/sympa/généreuse… existe vraiment?” je me rends alors a l’évidence que oui et la, j’ai envie de verser une petite larme aussi ♡

    • Une Fee dans les Etoiles
      1 décembre 2015 / 18 h 41 min

      Oui! Encore heureux qu’ils sont là!! Ca réchauffe le coeur!

  2. Jeanmotte
    29 novembre 2015 / 23 h 02 min

    Mille mercis pour ce bel article écrit avec coeur sincérité et générosité, BRAVO et bonne continuation! Bisous doux, David Jeanmotte

    • Une Fee dans les Etoiles
      1 décembre 2015 / 18 h 41 min

      Merci à vous pour ce moment!

  3. Viviane
    2 décembre 2015 / 19 h 42 min

    Vous prenez des personnes pleine de coeur, avec des talents divers et bien marqués, une volonté de transmettre et donner. Vous mélangez le tout savamment dans la bonne humeur et la décontraction. Attention : laissez mijoter avec professionnalisme. Vous obtenez une recette réussie, parsemée de belles rencontres.
    Ingrédients choisis : David Jeanmotte et son équipe de choc (Roland et Nathalie), Toute l’équipe de Ceci n’est pas un salon, l’Asbl Sos Dépannage Liège-Huy-Waremme et le groupe super génial “Job Starting 2015”.
    Et pour couronner le tout, un ingrédient surprise : Kim, une petite fée dans les étoiles.
    Tout simplement, merci, merci, merci.
    Viviane Simenon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *