BTY ALY beauty magazine: interview de Bonnie Garner.

Pour ce début d’année, je suis heureuse de vous proposer une interview de Bonnie Garner, fondatrice de BTY ALY. Ca fait un moment que j’avais l’idée en tête. BTY ALY est un webzine qui pourrait s’apparenter à une réelle encyclopédie de la beauté actuelle. Ses revues sont des plus fouillées et sa sélection est élégante. De plus, les sujets généraux qu’elle aborde sont toujours réfléchis, recherchés et font passer les à-prioris sur la superficialité de la beauté aux oubliettes. 

Affiner sa sélection, mieux choisir qui lire.

A une époque où la désinformation sévit sur les réseaux sociaux, il est nécessaire d’affiner ses lectures et de mieux choisir ses sources. Cela dit, je veux bien reconnaître que, parmi la pléthore de blogs beauté, il soit difficile d’y trouver de sources valables, sérieuses et posées. Avec une approximation de 14 millions de blogueurs en France (en 2011)… sans parler des micro-blogueurs qui se contentent de revues ridiculement petites et peu nuancées sur Instagram… A cela, il faut aussi ajouter que le succès n’est vraiment pas gage de qualité dans ce bas monde du numérique, croyez moi! 

C’est là que Bonnie fait exception. Grâce à son bilinguisme, Bonnie sait justement aussi apporter une vision beaucoup plus globale des choses avec une distance qui amène beaucoup de maturité. Mais comment fait-elle pour être si calée? Parler anglais ne suffit pas, je peux vous l’assurer. A-t-elle une formation? Depuis combien de temps trempe-t-elle dans les pots de crème? Pourquoi est-elle aussi passionnée? J’ai donc eu envie de vous la présenter un peu mieux. C’est une Bonnie à la fois très sérieuse et pleine d’humour qui, je l’espère, vous sera agréable à connaître!

Bonnie Garner, BTY ALY: l’interview.

Bonjour Bonnie! Peux-tu nous parler un peu de ton parcours?

Bien sûr! Après mon Bac Littéraire, j’ai commencé des études d’histoire-géographie, que j’ai abandonnées en cours de route, poursuivi avec des études de lettres modernes, encore un fois abandonnées en cours de route, car à la base, je me destinais à une carrière de prof (comme la moitié de ma famille lol).
Mais ça ne me motivait pas plus que ça donc après 4 ans à rater mes études (oui, quand même!), je suis repartie vers une filière plus technique et j’ai commencé un CAP en Esthétique-Cosmétique, parce que j’ai toujours beaucoup aimé les cosmétiques. J’ai adoré étudier la cosméto mais le côté pratique (=les soins en cabine) me plaisait moins. 

Coup de bol énorme, mon école de l’époque (publique) a ouvert une section BTS Esthétique Cosmétique l’année suivant mon CAP. J’ai donc postulé car j’avais vraiment envie d’approfondir l’aspect “produits” avec des matières comme la cosmétologie, la biochimie, mais aussi un peu de marketing. J’ai été prise malgré mon BAC littéraire non prioritaire. En général, c’est une filière plutôt destinée aux BAC scientifiques car il y a vraiment une grosse partie sciences (et d’ailleurs, j’en ai bien bavé!). 

Le virus pour les cosmétiques:

C’est vraiment pendant mon BTS que j’ai attrapé le virus pour les cosmétiques. Cette passion un peu superficielle est devenue dévorante! Je travaillais en plus le week-end dans des parfumeries. J’étais trop heureuse d’être sur le terrain! Et c’est là que j’ai rencontré une formatrice qui m’a parlé d’une formation à faire après mon BTS à l’ISIPCA, une école à Versailles, fondée par Jean-Jacques Guerlain dans les années 1970. C’était une formation pour devenir formatrice pour des marques de cosmétiques.
J’y suis donc rentrée l’année suivante et c’était une formation géniale, passionnante! Je travaillais pour une marque en même temps, c’était une formation en alternance. Je bossais surtout dans les grands magasins parisiens, ça a été une sacrée découverte! J’avais l’impression d’être Denise d’Au Bonheur Des Dames de Zola! J’ai d’ailleurs continué à travailler pendant des années au Bon Marché, et ça restera toujours mon grand magasin parisien favori! 🙂

Du premier emploi à BTY ALY:

Mon premier emploi a été celui de formatrice, pour une marque française de soins destinée aux professionnels (instituts de beauté et spa). C’est une société géniale, familiale, comme on n’en voit plus. J’y suis restée une dizaine d’année et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps quand j’ai du en partir. J’en suis partie pour aller vivre à Dubai, il y a 6 ans maintenant.

A Dubai, j’ai travaillé essentiellement en free-lance, pour des missions de formation, mais depuis quelques années, je me consacre à 100% à mon site BTY ALY.

BTY ALY

Qu’est-ce qui a éveillé ton intérêt pour la beauté et, plus spécifiquement, le soin?

J’ai toujours été coquette, depuis gamine. Mais pour le soin, c’est probablement mes études, mais au début, j’étais surtout à fond sur le maquillage. J’ai toujours bien aimé le soin, mais si j’ai décidé de créer un blog au départ, c’était pour parler de makeup. Vu que je parlais de soin toute la journée au boulot, j’avais besoin de parler d’autre chose sur mon blog .
Et puis, il faut dire ce qui est, jusqu’à récemment, je trouvais que le soin, c’était boring. Je trouvais ça ringard, et c’était souvent cher, aussi.
Mais y a une dizaine d’années, en France, on a commencé à voir de plus en plus de petites marques indépendantes qui ont fait bouger les choses, et là, j’ai trouvé ça beaucoup plus intéressant!

Mais ce qui m’a rendu complètement accro, c’est quand j’ai découvert la K-Beauty il y a 3-4 ans environ. Quand j’ai compris le potentiel du truc, je me suis prise une de ces claques! Oui, le soin pouvait être fun, excitant, moderne et pas horriblement cher!
Moi qui ai toujours adoré les tendances et les nouveautés (je n’achetais les magazines que pour voir les nouvelles collections de maquillage et les lancements soins!), avec la K-Beauty, j’étais servie! Ils lancent des nouveaux produits quasiment toutes les semaines!
Cependant, ce n’était pas seulement ça: leur approche du soin est extrêmement réfléchie et logique, les produits sont super sensoriels et vraiment accessibles niveau prix. Bref, je m’y retrouvais à 100%!

Explique-nous un peu BTY ALY  et quels sont, selon toi, les articles must-read sur le site?

BTY ALY est un magazine en ligne sur la beauté et la cosmétique en général. On y retrouve des revues de produits cosmétiques, des focus sur les ingrédients (ou des marques que je trouve intéressantes) mais aussi un décryptage des nouvelles tendances et la découvertes de nouveaux concepts. 

L’idée en gros, c’est un peu de pointer du doigt tout ce que je trouve intéressant dans le monde de la beauté en ce moment. Et tout ça avec mon point de vue de consommatrice probablement un peu plus avertie qu’une consommatrice lambda, vue mon expérience professionelle dans le domaine cosmétique.

Avec BTY ALY, je m’adresse surtout aux passionnés, j’en ai conscience, et c’est voulu!

BTY ALY

Mes articles must-read:

Ça va paraitre prétentieux, mais je suis très fière de plein de mes articles donc ma liste va être un peu longue ah ah ah

Je renvois toujours vers cet article en premier, car il explique vraiment en détails mon approche par rapport à ma routine de soin, et j’en reviens toujours à cette méthode depuis des années.

Un article un peu “vérité” sur mon approche de l’anti-âge, qui remet (je l’espère) les pendules à l’heure et qui aborde notamment le sujet de ce qu’on peut réellement attendre d’un produit cosmétique en terme de résultats anti-âge (= pas autant que le marketing veut nous faire croire).

Celui-là m’a pris des mois à écrire et je n’ai pas changé d’avis depuis! La tendance de la Clean Beauty est assez problématique et elle peut être franchement dénigrante pour l’industrie cosmétique. Tu connais mon aversion du marketing de la peur! 😉

Mon cri d’amour pour la K-Beauty lol. 

Mes article Focus (ingrédients ou marques), que j’adore écrire par ce que ça demande pas mal de recherches et j’adore fouiller pour en savoir plus. C’est probablement mon côté “formatrice cosmétique” qui ressort 😉

Ton plus beau moment grâce à BTY ALY? (une rencontre, la découverte d’un produit en particulier, d’une tendance De Dominique et moi tellement on est beaux et intelligents hahahahaha!). 

Ah ah évidemment que c’est génial de pouvoir discuter avec des passionnés comme toi ou Dominique. C’est la cerise sur le gâteau! En plus, vu qu’on ne parle pas complètement des mêmes sujets, on peut vraiment échanger sur plein de sujets, et ça c’est super!

Je crois que si je ne devais citer qu’un seul moment, ce serait probablement ma rencontre avec Paula Begoun, la fondatrice de Paula’s Choice.
Cette femme est absolument passionnante, une vraie légende du soin , et je suis complètement fan de sa marque! En plus, c’est un peu idiot, mais je suis très fière d’avoir réussi à faire l’interview en anglais lol. (Vous pouvez lire son interview ICI

BTY ALY

En bonne européenne, tu as sans doute d’abord été biberonnée aux gros groupes beauté occidentaux. Depuis quand et qu’est-ce qui a fait que tu as commencé à t’intéresser à la K-Beauty?

Eh bien figures-toi que pas vraiment. J’ai toujours été plus intéressée par les “marques de niche”. Je trouvais ces plus petites marques beaucoup plus intéressantes et plus “fraîches” que les grand groupes. Je me rappelle même que c’est comme ça que j’ai réussi mon entretien pour rentrer à l’ISIPCA d’ailleurs: en parlant de ma passion pour ces plus petites marques.

Pour la K-Beauty, je l’ai d’abord observée de loin, et j’étais pleine d’a-priori. Je pensais que c’est des produits “gadgets”, pas très qualitatifs.

En France, je crois que c’est encore un peu l’idée qu’on s’en fait. En 2017, j’ai lu l’article d’une blogueuse beauté qui parlait de la tendance “K-Beauty” en termes assez peu flatteurs (disant que la K-Beauty était très axée sur le synthétique, qu’ils mettaient plus en avant la forme, très ludique, que le fond avec des formules pas très sérieuses…) et dans les commentaires, quelqu’un répondait à l’article en disant que pour eux, ce n’était pas du tout l’image qu’ils en avait. Et dans ce même commentaire, elle citait la chaine YouTube de Gothamista.
Par curiosité, je suis allée jeter un coup d’oeil à ses vidéos et wow! J’ai découvert tout un monde et c’était absolument passionnant! 

Quelques inspirations…

Après cette chaîne, j’ai commencé à chercher frénétiquement d’autres contenus sur la K-Beauty (surtout en anglais car ils avaient l’air bien plus au courant que les francophones sur le sujet)(c’est d’ailleurs toujours un peu le cas, malheureusement). J’ai découvert des super blogs qui m’ont énormément appris (Fifty Shades Of Snail, Fan-Serviced B, The Beauty Wolf, Skin & Tonics…). Je suis même allée fouiller sur Reddit, et c’est comme ça que j’ai découvert tout ce monde de passionnés de soin, la skincare community! C’est vraiment génial d’avoir tout ce monde là à portée de clic! 

Et j’ai passé des heures à rechercher, à apprendre et j’ai même eu la chance d’aller en Corée quelques mois après avoir découvert la K-Beauty. Ce  voyage a intensifié mon amour pour la cosmétique coréenne encore davantage! C’est décidemment une histoire d’amour qui dure 🙂

BTY ALY

Ton plus gros fail beauté (on veut se rassurer et savoir que tout le monde peut se planter aussi!)?

Oh la la, c’est vieux! Vu que j’ai fait des études en cosmétiques, j’ai quand même de bonnes bases lol

Mais quand j’étais ado, j’avais de l’acné, et j’aimais déjà beaucoup empiler les produits sur mon visage lol Sauf qu’à l’époque, je faisais n’importe quoi, comme par exemple, me laver le visage 4 fois d’affilée, et avec des produits différents, pour être sûre qu’il soit super propre (je pensais que comme ça, j’aurais moins de boutons). J’ai complètement bousillé ma barrière cutanée comme ça et ma peau était tellement irritée que mon dermato m’a mis à la diète cosmétique pendant 6 mois… (un vrai cauchemar lol)

Quel regard portes-tu sur la beauté actuelle?

La beauté en ce moment, pour moi, on est vraiment dans une période charnière, où elle est en train d’évoluer. Elle a été extrêmement florissante depuis plusieurs années, principalement grâce aux réseaux sociaux, mais j’ai l’impression qu’on arrive presque à un point de saturation. Cette “beauty-fatigue” a d’abord touché le maquillage, mais c’est aussi en train de toucher le soin, avec un retour au minimalisme par exemple.

Certains annoncent même la fin de la “bulle beauté”.

Je ne sais pas trop quoi en penser. Je bosse dans ce domaine depuis plus de 15 ans maintenant, du coup, je fais ce que j’ai toujours fait: je suis le mouvement, vu que je ne me vois pas faire autre chose! 🙂

Selon toi, quelles sont les tendances à venir?

J’ai un peu de mal à voir clairement les tendances nouvelles pour cette année. J’avais fait un article sur BTY ALY l’an dernier à cette période et j’ai l’impression que les tendances seront toujours les mêmes cette année.

Niveaux ingrédients, j’ai l’impression qu’on nous ressort des trucs qui ont toujours été là (en Corée, ils reparlent carrément des bon vieux liposomes), je n’ai rien vu de vraiment révolutionnaire encore.

La K-Beauty s’exportera sans doute davantage, surtout en Europe, qui reste encore un marché à prendre pour eux!

Et la grosse tendance du moment pour moi, c’est l’éthique: des marques plus transparentes sur leurs formules, et leur démarche, un impact environnemental réduit et une attitude plus responsable sur le choix des ingrédients. Peut être que c’est du “wishful thinking” (un voeu pieu), mais j’espère bien que cette tendance prendra le pas sur la tendance du “clean” 😉

BTY ALY… Beauty Alley!

Vous l’aurez compris, Bonnie est une vraie passionnée qui pense, dort et respire beauté… Mais intelligemment, et ça, ça ne court pas les rues. Je l’ai d’ailleurs déjà citée notamment dans mon article sur l’impact de la sémantique en beauté . Elle dénote de par son professionnalisme et son approche adulte. Mais comme dit en introduction, ça n’est pas de trop! Le manque de sérieux de beaucoup de blogueurs, Youtubeurs et magazines (ne les oublions pas) sont souvent préjudiciables à une approche intelligente des produits et des tendances. 

De son côté, Bonnie privilégie une approche éducative et inspirante de la beauté. Elle n’est d’ailleurs pas là pour vous faire une consultation sur-mesure. C’est bien mieux, elle tend à vous aider à devenir autonomes, à arriver à faire vos propres choix à travers les siens. Et ça, c’est du luxe qu’on trouve peu sur la toile.

Follow:

4 Comments

  1. Galathée
    10 janvier 2020 / 15 h 54 min

    Super interview ! Avec elle, c’est clair que la beauté est loin d’être futile. J’adore le site de Bonnie, et c’est intéressant d’en savoir un peu plus sur son cheminement 🙂

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      10 janvier 2020 / 18 h 40 min

      Merci! Oui, j’ai vraiment voulu amener une autre façon de la comprendre et d’aborder son site du coup. Parce que mazette, son boulot en vaut tellement la peine!

  2. Karossee
    12 janvier 2020 / 23 h 50 min

    Je n’avais pas encore pris le temps d’allumer le PC pour lire ton article. Merci de nous faire découvrir un peu plus Bonnie. J’apprécie beaucoup son blog, et sa personne. Elle est effectivement toujours très juste, mesurée, intelligente et nous aide à nous forger nos propres idées. Et c’est aussi une jolie personne. J’adore ses articles très détaillés mais aussi compréhensibles pour la néophyte que je suis.

    • Une Fee dans les Etoiles
      Auteur
      14 janvier 2020 / 22 h 02 min

      Haaaaa! Ravie que ça te plaise de la voir sous un autre angle. Et je suis totalement ta description d’elle et de son travail!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *