Eclat du teint: The Ordinary a encore frappé!

L’éclat du teint, c’est quand même la cherry on the cake en skincare. C’est LE truc que les personnes lambdas, ces gens qui ne savent pas différencier un tube de crème hydratante d’un SPF, sauront AUSSI remarquer. L’éclat du teint, c’est la signature, votre patte, celle dont vous pouvez être fier. Quand on a réussi à gérer un minimum la peau qui commence à se casser la figure, c’est aussi cet axe qu’on surveille avec attention: le teint radieux. Et tout le monde sait que la vitamine C est un must-have afin d’obtenir une bonne mine. Mais comment faire si on ne tolère pas la vitamine C sur le long terme?

L’éclat du teint: plusieurs options.

L’éclat du teint: les AHA.

Ici encore, Dominique et moi en avons déjà beaucoup parlé, notamment dans quelques épisodes de notre podcast. Pour l’éclat du teint, dans un premier temps, rien ne vaut les acides. Surtout les AHA. En accélérant le renouvellement de la peau à travers une exfoliation de ses cellules, les AHA (acide glycolique, mandélique, etc.) permettent déjà d’avoir un teint beaucoup plus lumineux.  

Eclat du teint: Ethylated Ascorbic Acid 15% Solution.  #theordinary #vitamineCderivative #vitaminC #soins #skincare

L’éclat du teint: la vitamine C.

La vitamine C, elle, est naturellement présente dans la peau. Malheureusement, elle est aussi vite éliminée par le stress ou l’exposition au soleil. Il est donc bon de la suppléer car elle saura booster la production de collagène (on limite la peau qui dégringole) et est éclaircissante (peut aider à diminuer l’hyperpigmentation). Elle est aussi un puissant anti-oxydant. On peut la trouver sous sa forme la plus pure (L-Ascorbic Acid) ou sous des formes dérivées (qui nécessiteront plus d’étapes afin d’atteindre la forme la plus pure). Après le retinol, la vitamine C est sans aucune doute un des meilleurs actifs anti-âge approuvé pour la Recherche. 

A quoi bon des dérivés si une forme « pure » existe?

Car en effet, les dérivés peuvent forcément être « moins efficaces ». Surtout en ce qui concerne la vitamine C étant donné que celle-ci est très instable. Mais c’est sans compter sur les gens qui peuvent ne pas la tolérer dans sa forme la plus pure! Et j’en fais malheureusement partie. J’ai adoré l’effet du Super Booster C15 de chez Paula’s Choice. Mais force a été de constater, qu’après plusieurs mois (beaucoup moins vite qu’avec la version de Drunk Elephant quand même), elle savait non seulement améliorer l’éclat de mon teint… Mais aussi m’amener points noirs ou boutons. Et là, j’ai dû commencer une période de deuil. 

More is more?

Et puis je me suis dit que même si les dérivés ne donneraient jamais un résultat aussi bon qu’un bon L-Ascorbic Acid, ils pourraient peut-être m’aider à profiter d’un joli teint sans les inconvénients d’une forme pure. On l’oublie souvent mais en soins, « plus » n’est pas toujours idéal. Alors que nous sommes dans une course à la performance, on pense souvent, à tort, que plus la concentration est élevée ou plus pure sera la forme, meilleur sera le résultat. Or, ça n’est pas toujours le cas en skincare.

D’ailleurs, si on y réfléchit bien… Si c’était vraiment le cas, les marques ne se casseraient pas la nenette à faire des versions plus soft. Tout serait à sa concentration maximale. Pas besoin d’être un pseudo chimiste pour comprendre que les formulateurs ont des raisons qui vont au-delà d’un marketing: peu de gens toléreraient absolument tout en haute concentration. Et certains (beaucoup) actifs fonctionnent très bien en étant moins concentrés, mélangés à d’autres. Encore mieux: vous profitez de leurs bienfaits avec moins de risques d’irritation! Bingo!

The devil is in the details… Vraiment?

Bonnie l’a d’ailleurs assez bien illustré dans son article sur le retinol Treatment 1% de Paula’s Choice. On peut très bien obtenir des résultats très honorables avec des dosages plus mesurés. L’important étant surtout de gérer ses routines. C’est l’ensemble qui comptera bien plus qu’un seul produit utilisé de façon indépendante. Et en fait, idem ici: c’est l’ensemble d’une formule qui sera plus importante que de s’acharner sur un ou 2 de ses ingrédients. 

Pour rappel, la marque pourra divulguer une éventuelle concentration d’un ou l’autre ingrédient mais… Jamais vous ne saurez à quel pourcentage est présent tel ou tel autre ingrédient. Des fois, c’est aussi bien de se détacher des gens qui pinaillent sur l’INCI afin de vous faire peur d’essayer d’étaler un pseudo-savoir et de vous demander: qu’est-ce qui fonctionne bien pour MOI? Et vous pouvez envoyer le reste à la poubelle hein. On veut du plaisir dans la salle de bain! Pas se retrouver avec des questions existentielles!

L’Ethylated Ascorbic Acid 15% Solution de The Ordinary.

Eclat du teint: Ethylated Ascorbic Acid 15% Solution.  #theordinary #vitamineCderivative #vitaminC #soins #skincare

C’est un des dérivés les plus stables de l’acide ascorbique (notre bonne vieille vitamine C) et ici, on a l’illustration parfaite d’un produit The Ordinary: il ne contient que 2 ingrédients. Du propanediol, qui est un humectant. Et surtout, de l’Ethylated Ascorbic Acid à 15%. Celui-ci sera sans doute moins efficace en ce qui concerne la relance du collagène mais très honnêtement, cela m’importait peu. Entre le retinal et les bienfaits des peptides de cuivre (plein d’amour sur le CAIS 3 de NIOD d’ailleurs!) , je suis assez blindée à ce niveau. Il a surtout su contribuer à l’éclat de mon teint. Alors certes, pas aussi vite et pas aussi intensément que du L-Ascorbic Acid (et franchement, la formule du Super Booster C15 est des plus attirantes) mais ça fait plusieurs mois que je l’utilise et je n’ai pas eu de boutons ou de points noirs. Et ça, pour moi, constater que je pouvais tolérer une forme de vitamine C, c’était une belle victoire!

Texture et application:

La texture de l’Ethylated Ascorbic Acid 15% est entre huile et eau. C’est un peu difficile à expliquer mais sachez qu’elle n’est pas aussi « lourde » que le Booster C15. C’est aussi ce qui m’a fortement séduite: c’est une sorte d’huile tellement légère qu’elle gênera fort peu les peaux mixtes à grasses. 

J’aime l’appliquer le matin, en premier lieu dans ma routine afin de bénéficier de tous ses effets. Elle sait vite se faire oublier afin de laisser place aux autres produits de ma routine. Surtout, elle n’interfère pas avec la texture d’un SPF ou encore, mon maquillage. Il faudra évidemment être patient avant de constater quelques résultats. Et, je vais le répéter, il est important de l’intégrer dans une routine déjà bien réfléchie. Le produit ne se suffira pas à lui-même, c’est certain. Mais sur le long terme, il est une jolie addition à ma routine matinale. 

Eclat du teint atteint?

En conclusion, j’ai été ravie d’apprendre que je pouvais tolérer ce dérivé du L-Ascorbic Acid. L’Ethylated Ascorbic Acid Solution 15% est une belle addition à ma routine et, étant donné que je pleure l’absence de mon Survival 0, ça m’a permis de suppléer à mes besoins en anti-oxydants. Il a joliment ponctué mon été d’ailleurs et j’ai eu pas mal de compliments sur mon teint. Alors que j’y suis allée la main tremblante, ce fut une très agréable surprise à un prix plus qu’abordable (18,60€/30ml). Et si vous voulez quelque chose de plus fort en anti-oxydant, rien n’empêche de compléter avec d’autres produits! C’est la force d’une marque comme The Ordinary: on peut vraiment adapter selon ce qu’on tolère et compléter via le reste de sa routine. Comme je vous le disais plus tôt: « More is more », des fois, pas tant que ça. Si votre routine est complète, ça ira. Allez en paix mes enfants, ne faites plus de cauchemars…

Follow:
Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.